Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Apprenons nos droits avec DKD

Apprenons nos droits avec DKD

Temps de lecture : 2 minutes

Ce dimanche 21 Octobre, l’organisation « Dwa pou m konn Dwa m » (DKD) a réalisé sa deuxième séance de formation à la Bibliothèque Michèle Tardieu, sous le thème de : « Contrat de Mariage: prudence ou méfiance  » avec des intervenants comme Ronald Augustin et Gilbert E. Giordany, deux professeurs de l’UNIQ (Université Quisqueya).

Il n’existe pas de société sans Droit, dit la maxime. Cependant, en Haïti, la violation flagrante des droits des citoyens bat son plein. Dans le souci de faire connaitre à chacun ses droits et ses devoirs, plusieurs jeunes dévoués et conséquents ont décidé de fonder Dwa pou m konn Dwa m, une organisation à but non lucratif. Pour ce faire, ils offrent tous les mois une formation sur des notions juridiques que chaque citoyen devrait avoir comme minimum.

DKD est lancée par cinq étudiantes de l’Université Quisqueya: Jeffrie JN Louis, Lynn V. Denis, Micalove Barthelemy, Schnaidine Nicolas et Angelica Vincent. Elle (DKD) a déjà donné une formation sur les Droits fondamentaux ce 28 Septembre et ce dimanche 21 octobre était l’occasion de parler de régime matrimonial.

Assez souvent dans la société haïtienne, les gens se marient sans prendre réellement le soin de choisir un contrat de mariage, ce qui est souvent à l’origine de nombreux conflits familiaux.

Cependant, le code civil haïtien prescrit dans son article 1180 que tout mariage doit être précédé de l’adoption d’un régime matrimonial. Les plus utilisés en Haiti sont le régime de la communauté légale et celui de la séparation des biens. Ainsi, le débat persiste sur les enjeux de ces derniers. Si pour le Professeur Ronald Augustin, le régime de la communauté légale est le plus approprié pour la vie en commun, pour Me Gilbert E. Giordany le régime de la séparation des biens demeure le meilleur et permet d’éviter les conflits que peut entraîner la communauté légale. Toutefois, ce qui les différencie, c’est que dans le premier les biens acquis avant ou après le mariage se partagent entre les époux, alors que dans le second, les biens sont personnalisés. Et dans ce dernier, chacun est responsable de ses actes, contrairement au premier dans lequel il y a assistance mutuelle.

Dwa Pou m konn Dwa m figure parmi les organisations qui croient au changement de ce pays et se met au travail pour le faire.

Nous comptons atteindre les autres départements « 

a fait savoir la secrétaire de DKD, Lynn V. Denis.

Michelle Archille

À propos Michelle Archille

Je suis Michelle Archille, je suis née à Port-au-Prince en 1997. Étudiante en Droit et Journaliste de formation, je me sers des mots pour dénoncer les maux du pays.
previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider
x

Check Also

Kreyol’art lance sa deuxième édition de foire artisanale

Le groupe Kreyol’art lance la deuxième édition de la foire artisanale dans le but d’encadrer des ...

Balistrad Actualités

Bientôt un tournoi de Jeu d’échecs à la FDSE

Une journée portes ouvertes initiant un tournoi de jeu d’échecs a été réalisée ce samedi 23 ...