Accueil / Archives de cet auteur: Micky-Love Mocombe

Archives de cet auteur: Micky-Love Mocombe

Né en 1995 à Borgne, j'habite à Cap-Haïtien. J'étudie la sociologie au Campus Henry Christophe de Limonade. Je suis blogueur, poète...

De l’Humanité subalterne des masses haïtiennes

L’exclusion sociale que subissent les masses haïtiennes est le produit d’un système téléologique, fondé sur des analyses biologiques et économiques élaborées par le système capitaliste. C’est-à-dire, cette exclusion est érigée sur la logique de race qui est liée aux paramètres biologiques et à la question de classe sociale, que l’on s’efforce de démontrer à l’aide d’un discours théologique par sa ...

Lire la suite...

Le monopole de la violence légitime n’échappe pas au contrôle de l’État haïtien  

[balistrad_heading size= »14″]Depuis quelques mois, nous assistons en Haïti à une augmentation exponentielle des actes de banditisme. Les habitants des quartiers populaires, du pays en général, vivent dans la peur, entre les griffes de la mort. La situation semble échapper au contrôle des forces de l’ordre : plusieurs dizaines de policiers ont été tués ces dernières années, et d’autres sont protégés par ...

Lire la suite...

CHRONIQUE | Haïti, au-delà du réel (3/3) : Les politiciens sont téléguidés 

Après la mort de Christophe et de Pétion, Boyer est réputé pour avoir unifié le pays, l’île entière, et pacifié la Grande-Anse. Et encore, il a contribué dans la tentative de fonder l’État avec la promulgation d’un ensemble de codes (code civil, code du commerce). Mais au final, il a eu un bilan fade, ce qui a favorisé le triomphe ...

Lire la suite...

CHRONIQUE | Haïti, au-delà du réel (2) : Comment sommes-nous devenus « noirs » ?

« Nous sommes tous identiques à 99,9 %, donc les races n’existent pas » a écrit le biologiste moléculaire et généticien Bertrand Jordan dans son livre L’Humanité au pluriel, la génétique et la question des races (2010). Cette déduction découle de son analyse sur l’éventuelle différenciation des groupes humains. En effet, ce que « les détenteurs du discours » appellent race n’est qu’une ...

Lire la suite...

CHRONIQUE | Haïti, au-delà du réel (1) : couleur et inégalités socioéconomiques

Comment l’homme est-il devenu Noir ? Comment le Noir est-il devenu Nègre, voire Impur, jusqu’à être Colonisé ? Et en Haiti, comment le champ politique est-il devenu l’ombre de l’économique ? C’est à l’ensemble de ces questions que cette chronique tente de répondre. Quelques jours après les émeutes des 6 et 7 juillet 2018, je participais à la projection du ...

Lire la suite...

Appel aux dons : REGADEM vole au secours des enfants démunis pour la rentrée des classes

Pour une deuxième fois consécutive, le Regroupement pour la garantie du développement éducatif des mineurs (REGADEM) veut voler aux secours des enfants démunis de la ville du Cap-Haïtien. Pour ce faire, il sollicite le soutien de la société en général. C’est autour du slogan « Fè yon Jès » que le REGADEM lance cette année un appel aux dons, dans ...

Lire la suite...

Politiques démophagiques : quand l’État haïtien mange son peuple

Donner la mort, à qui l’on veut et quand on veut, est un droit de l’État moderne. La nécropolitique. Achille Mbembe (2006 : 29) la définit comme « le pouvoir et la capacité de dire qui pourra vivre et qui doit mourir ». Ce pouvoir se manifeste par la violence, à travers des institutions et des machines de guerre (Weber, ...

Lire la suite...

Mur social en Haïti : une critique de la pensée d’Achille Mbembe

Mur social

Dans son livre Politiques de l’inimitié, publié en 2016 chez les Éditions La Découverte, Achille Mbembe (1) aborde la question du mur à travers les concepts de « désir d’ennemi » qui anime les classes dominantes des sociétés démocratiques, et de désir d’apartheid, qui se caractérise par la volonté de se distancier de l’autre. Cette volonté est la face cachée ...

Lire la suite...