Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Culture / Coin des Écrivains / Aveux des lampes de Miguel Romain, une écriture singulière

Aveux des lampes de Miguel Romain, une écriture singulière

Temps de lecture : 3 minutes

Sortie cette année chez C3 éditions, « Aveux des lampes » est un recueil de 40 poèmes, tous empreints d’une coloration originale et d’une puissante émotivité.

La littérature Haitienne est au bouche à bouche avec l’histoire, disait René Depestre. De ces dernières décennies elle est de plus en plus considérée comme un mode de reflexion privilégiée ; plus particulièrement, la poésie. Bien qu’elle soit loin d’être facile à appréhender, les poètes y évoquent leur détresse, leur solitude, et revendiquent leur liberté. On comprend peu à peu son évolution, si bien qu’aujourd’hui on ne compte pas mal de poètes qui mettent en oeuvre leurs aspirations individuelles.

De fait, on peut prendre  Gaston Bachelard au mot, qui disait que « La poésie, c’est le langage qui est libre à l’égard de soi-même »; ainsi, faudrait-il dire que Miguel Romain, entend conférer à ses écrits ce sens?

Le titre de l’oeuvre est en lui même entraînant , il faudrait toute une critique contructive pour expliquer la démarche poétique de l’auteur. C’est en ce sens qu’il faut s’accorder à Jean-Euphèle Milcé, le préfacier, soulignant que « L’aveux des lampes » est une des mille manières de conquérir le temps et la vie des hommes avec ce qu’elle offre d’excitation et de frayeur.

L’auteur se veut un voyant. Il plaide pour la domesticité, qui selon Mildred Trouillot , est tout enfant vivant en difficulté dans une famille autre que la sienne. Ce phénomène, qui est une violation des droits de la personne est devenu depuis un certains temps un fait d’actualité en Haiti. Loin d’étouffer ses gestes, ses cris, Miguel Romain, adopte dans ces textes une tonalité Hugolienne. À témoins, ces vers:

[… Anise Sainte
j’ai décrypté d’ineffables épisodes
codés par la rigueur des midis tropicaux
sur ton visage aux aurores mutilées…]

Dans son oeuvre, l’auteur fait éloge de la femme. L’amour est un thème omnipresent. Ce qu’il recherche c’est avant tout , équilibrer le poids des mots, les déguiser à sa façon. Il insiste autant sur l’esthétique que sur l’émotion. Il offre tout au long de son oeuvre un décor naturel. Sans oublier le caractère lyrique des poèmes qui inscrit l’oeuvre dans une originalité.
Ainsi, on peut lire dans « l’aveux des lampes » :

[…Cela ne rime à rien
que je tourne la page
si le verso contient
l’assaut de ton image
Si mon corps s’y lamente
et si tous mes sanglots
jusqu’à la page suivante
répandent leurs échos…]

Les textes sont trempés d’une musicalité Aragonienne. Chaque poème est une chanson en l’honneur des femmes, ils méritent tous, une dégustation particulière. À preuve, les vers suivants:

[…J’ai encore sur la margelle de ma bouche
le goût de tes baisers rapadou
sur mes oreillers qui conjuguent encore
signature et équation aromatique de tes cheveux…]

« Aveux des lampes » n’est autre qu’un tableau où on y retrouve des ressentis dévoilés, de désirs étalés, un poème conçu comme un miroir et qui fait respirer l’âme. Alors, Qu’attendez-vous pour le lire?

Il est intéressant de noter que Miguel Romain, de son sobriquet, Mingolove est né aux Gonaïves le 18 février 1978. Il a été le 1er lauréat du concours de poésie organisé par Short Edition en 2017. Aveux des lampes est son premier recueil poétique.

©Jessica Lee Nazaire

nazaire.jessica@yahoo.com

Like Balistrad on Facebook

À propos Jessica Nazaire

Écrivain, poète. Jessica Lee Nazaire est née à Port-au-Prince (Haiti). Elle est journaliste et étudiante en sciences Juridiques à L'UEH.
x

Check Also

Marie Francia Sterlin, jeune chanteuse et compositrice à l’avenir prometteur

La sphère musicale en Haïti affiche de plus en plus de nouvelles têtes. Des artistes qui ...