Accueil / Culture / Coin des Écrivains / Billy Doré dit The Kid : un mariage de poésie et de journalisme

Billy Doré dit The Kid : un mariage de poésie et de journalisme

Temps de lecture : 3 minutes

Dévoué, courageux, fougueux et parfois désintéressé, Billy Doré, appelé The Kid par ses amis intimes, trouve les buts de son existence dans la poésie, la littérature et le journalisme.

Il est tellement doué dans la poésie qu’on a l’impression que sa vie est rimée par des vers de poème. Sous  la douche, sur la table, dans la rue, à l’Université, Billy ne choisit pas les endroits pour divulguer ses fantasmes poétiques.

21 ans, il est l’auteur de «Foli fou», un recueil de poème publié chez les éditions Choucoune en 2016. Cette œuvre ô combien charmante a confirmé son titre de poète. Comme beaucoup d’autres jeunes  poètes, il se laissait charmer de très tôt par les écrits de Georges Castera. « Lorsqu’on lit beaucoup, on arrivera tôt ou tard à l’univers d’écriture», dit-il toujours à ses amis.

The kid est né le 27 juillet 1997 dans une famille modeste  à Coupon, une localité de la deuxième section communale des Verrettes. Très tôt, sa mère Helena Pompée à qui il dédie un poème de son livre, l’a enseigné les valeurs de la religion chrétienne.

Elève brillant dès la primaire, il devient en juin 2012, le lauréat de la Commune de Dumarsais Estimé en neuvième année fondamentale. Sa formation par les Frères de l’instruction chrétienne (FIC), son comportement est façonné, en partie, par les valeurs de l’église.

Septembre 2012, il a laissé l’École Nationale de Dumarsais Estimé dirigée par les Petits frères de Sainte Thérèse pour  rejoindre l’Institution mixte Joseph Claude Bernard, là où ses pulsions pour la poésie ont commencé par s’extérioriser:« Mes premières expériences avec la poésie remontent deb2013 où j’ai commencé par bricoler des mots pour parler de l’amour, la nature, le pays et d’autres sujets intéressants»

«Pour moi, la vie est faite de poésie. Le poème porte en lui le sens de l’univers. Et, de même que la science et la philosophie, la poésie peut trouver un sens à l’existence de l’homme»

C’est un jeune homme Longiligne, mince, noir et élégant, il répète toujours qu’il faut lutter jusqu’au bout pour aboutir  aux objectifs visés. Voila pourquoi, après sa publication et sa participation à la plus grande foire du livre du pays, Livres en folie, en 2017, il a entamé son deuxième projet, «Mamòte», pratiquement  prêt pour publication.

Passionné des femmes créoles haïtiennes, il fait de sa poésie une apologie de leur beauté, de leur silhouette et surtout de la charme de leur nudité. Donc, la femme est au cœur de sa poésie. D’ailleurs, il les appelle des «Nanas».

Comme la majorité des jeunes de sa génération, il connait beaucoup de difficultés financières. Pour publier son premier recueil, il a du trouver la collaboration de sa famille et ses amis. « Pour cette publication, j’ai consenti d’énormes efforts. Et aujourd’hui, ce qui me reste c’est mon implantation dans le milieu poétique. Mais, pas de rentabilité financière», se plaint-il.

Amoureux autant du journalisme que de la poésie, Billy Doré a entamé en 2017, une étude en journalisme au Centre de formation en communication et en administration (ISNAC). Depuis, il a commencé par publier des articles intéressants sur certains medias en ligne comme Maghaiti et autres.

Depuis environ 4 mois, il est rédacteur à Balistrad, un media en ligne regroupant des jeunes journalistes. Il se dit satisfait de son expérience avec ce media. Le mariage le plus intéressant aux yeux de Doré reste et demeure celui du journalisme et de la poésie:

«Pour moi, être journaliste traduit un sens de service à la communauté dans laquelle on évolue. Aucune société ne peut évoluer sans une bonne distribution de l’information  .Mon rêve est d’avoir une carrière en journalisme et de parvenir au plus haut niveau dans la presse à l’instar de Roberson Alphonse, Robenson Geffrard, Valery Daudier et autres»

Lire Billy Doré est un exercice de conciliation du sens de l’information et du poème. Il n’est pas seul à établir cette liaison entre les deux disciplines. Ses amis Joubert Joseph, Snayder Pierre-Louis en sont des exemples vivants. Donc, visiter The kid, c’est visiter un univers habillé de poésie et de passion pour le métier journalistique.

Rysdael Clébert Duvelsaint
47639632/48652126
duvelsaint.dante@gmail.com

Donner un like à notre page facebook

À propos Rysdaël Clébert Duvelsaint

Je suis Rysdaël Clébert Duvelsaint, né le 04 août 1997. Je viens des Verrettes(la cité de Dumarsais Estimé), une commune du Département de l'Artibonite. Je suis étudiant en Diplomatie et Relations Internationales à l'ANDC(Académie Nationale Diplomatique et Consulaire), Étudiant en propédeutique à la Faculté d'Ethnologie(UEH), étudiant en Journalisme à L'ISNAC. Je suis passionné de l'information et des Sciences humaines et Sociales.
x

Check Also

“Lakay mwen”: une peinture parfaite de la vie dans la Commune de Verrettes

Partager sur :Facebook211TwitterLinkedinemailSorti le jeudi 16 août 2018, “Lakay mwen” est le ...

Guerre commerciale : Washington lance les hostilités vis-à-vis des Chinois

Partager sur :Facebook23TwitterLinkedinemailLe Président américain rentre de pleins fouets dans la guerre ...