Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Chance du jeu ou sens du jeu?

Chance du jeu ou sens du jeu?

Temps de lecture : 2 minutes

Je suis assise dans un petit resto dans la ville des Cayes ce soir. Mon cœur bat la chamade! Mon corps est traversé de frissons. C’est l’euphorie! Partout! Et je ne peux que comprendre. Quand on te mène par 2 buts à la mi-temps en quart, il y a de quoi avoir la trouille, quoi! Cependant, encore une fois, nos grenadiers ont bel et bien été #Alasoooooo.

Je suis fan de foot depuis que je suis petite. Je me rappelle encore les dimanches d’avant 12, quand mes frères et amis, mon père et parfois mes grand pères se coinçaient dans la chambre principale. Après le diner dominical en famille, le foot était le prochain sur la liste « à faire ». Moi, j’aimais bien ça! À présent, je regarde moins les matchs mais je garde toujours le même amour pour ce sport.

Certains mecs que je rencontre trouvent drôle que je m’y connaisse un peu, en foot ( rien qu’un tout p’tit peu, hein!), simplement parce que je suis une fille! Du n’importe quoi! Un sport reste un sport! bref…

Ce soir, la séléction Nationale a encore fait sensation. Une remontada en pleine 2ème période! J’ai cru entendre que l’entraineur de l’equipe adverse a dit qu’Haïti n’est arrivée en quart que par chance. Enben tonton, e pa kounya! Boul k ap brase!

25 stades oui! 25 stades… Invisibles. Et nous voici en demi-finales de la Gold cup. Le Peuple est content, et la tradition de célébration Haïtienne typique renaît. Ban n pran lari, katouch ap tire, moto ap fè kaskad, fè bri. On aurait dit que les pneus enflammés du week-end dernier n’étaient qu’illusion… L’instant de quelques matchs, certains s’offrent des vacances. Une trève apparente…

Assise dans ce resto, je pense à cette nouvelle génération, qui à trois reprises revenait au score ! je me dis… Nous ferons pareil, Nous l’aurons notre vraie remontada: L’Ayiti que nous voulons, nous l’aurons. Et ce ne sera pas par chance. Boul pral brase! Boulèt kanon pral pete filè yo epi n ap vanse douvan!!

Au foot, il n’y a pas de chance. Il y a 22 joueurs et un ballon. Cela se joue! Soit tu sors gagnant, soit tu sors perdant. Et cette fois-ci, la nouvelle génération gagnera!
Alasoooooooo !!!

Ramona-Joëlle

Like Balistrad on Facebook

À propos Ramona Joëlle Adrien

Je m'appelle Ramona Joëlle Adrien, je suis étudiante, finissante, en Ergothérapie à la Faculté des Sciences de Réhabilitation de Léogâne. Je suis une mordue des livres; passionnée des arts, de la musique et du volley-ball. Écrire est pour moi un moyen de m'echapper et m'isoler du monde ou de partager ce qui se passe au fond avec l'extérieur.
x

Check Also

« Chak gout san konte », le service transfusionnel de La Croix Rouge haïtienne entre nonchalance et manque d’efficacité

Il y a quelques années, une campagne pour la collecte de sang faisait fureur. Vous vous ...