Accueil / Blog / À la une dans Balistrad / Culture / CLIHA lance « A bout portant » !

CLIHA lance « A bout portant » !

Temps de lecture : 3 minutes

« Ayiti, entreprendre et réussir », c’est autour de ce thème que le Centre de Leadership et d’Intelligence Haïtien (CLIHA) a lancé « A BOUT PORTANT », son nouvel espace de débat. Littérature, couture, politique, slam et chanson se sont ainsi donné rendez-vous ce dimanche 20 janvier 2019 à L’essentiel Hôtel (Santo 23, Croix-des-Bouquets). Sous les regards attentifs d’un public majoritairement jeune, Selauter Beaulière et James Francisque ont reçu: David Léandre, chef d’entreprise; Clauvel Junior Louis Jean, écrivain; Clovesky Gérald Pierre, étudiant en relations internationales et Jude Jeudy, chanteur.

C’est avec David que Beaulière, co-présentateur de l’activité, a entamé les échanges. M. Léandre est confectionneur de vêtements. Depuis deux ans il dirige l’Académie Nationale de Haute Couture et d’Elégance (ANAHCE). Celui qui se réclame entrepreneur social, veut devenir un exemple de réussite dans son domaine et une source de motivation pour son auditoire: « Par mon intervention, je veux créer de nouveaux entrepreneurs ». David a appris la couture depuis qu’il était en classe de 9e AF et depuis, c’est à l’aune de l’élégance que se mesure son succès. Passionné de ce qu’il fait, il souhaite un jour servir de modèle pour les jeunes des prochaines générations quand ils auront à choisir leurs métiers.

Si « Entrepreneuriat » fut la toile de fond de l’activité, la littérature ne s’était pas faite inviter pour prendre sa place dans le décor. Avec Clauvel Junior, l’au-delà s’est joint au débat. Le romancier pense que pour entreprendre, il faut être créatif. Et c’est au nom de cette créativité que Clauvel veut faire de l’écriture son témoin. « Ecrire est pour moi une passion, c’est une autre façon de laisser ma trace » argua l’auteur de « Mémoires d’un trépassé ». Clauvel qui a fait de sa passion son métier, a dit ne pas se plaindre des retombées de son livre. Rien qu’à la première vente signature, 195 exemplaires ont été écoulés, un exploit pour un jeune écrivain en Haïti.

Par la voix de Jude Jeudy, c’est la musique qui a fait son entrée dans la danse. Le chanteur-slameur-rapeur nous a chanté « Èske w alèz? », un texte qui invite les jeunes à prendre leur destin en main. Sous les applaudissements d’un public plus qu’interactif, l’élève de secondaire II a délivré son message avec un mélange de flow et de mélodie.

Et c’est avec la politique qu’on a mis fin aux discussions. Au menu, le vote d’Haïti au sein de l’OEA, le budget national et le courant socialiste. Avec un discours clair, Clovesky a montré qu’il maîtrise son sujet. Le futur diplomate, qui n’est pas « internationaliste » dit-il, a su captiver l’attention de son public.

Le staff de CLIHA s’est dit satisfait du déroulement de ce premier « A BOUT PORTANT ». « Seul un léger retard au début a posé problème. « Le public était un peu en retard, mais à part cela, ça va », nous confient-ils. « Permettre les échanges entre les différentes générations et promouvoir le leadership de jeunesse s’ouvrant au sein de la communauté  » sont les principaux objectifs de l’activité a fait savoir à Balistrad un membre de l’association. Pour continuer l’aventure, le public est invité à prendre part au prochain « A BOUT PORTANT » qui aura lieu ce dimanche 27 janvier sous le thème: « Est-ce qu’il y a une philosophie haïtienne? ».

Carl Edens Pierre

Like Balistrad on Facebook

À propos Carl Edens Pierre

Carl Edens Pierre fait une étude en linguistique appliquée à l'Université d'Etat d'Haïti (UEH). Né à Croix-des-Bouquets, Il est écrivain-poète.
x

Check Also

Èske soulye peyi ap sispann chire chosèt?

Ayisyen pase tout bagay nan rizib, ata pwòp tèt li pafwa. Se sa k fè mwen ...