Accueil / Contenus / Commu-note’m, officiellement lancé 

Commu-note’m, officiellement lancé 

Temps de lecture : 2 minutes

Ce samedi 27 Octobre, le groupe Commu-note’m a procédé au lancement officiel de son projet sur la gouvernance locale au local du Banj. “Implication citoyenne, facteur clé du développement des collectivités “, tel a été le thème retenu pour cette grande première avec l’intervention de Riphard Serent, Renald Joseph et Correlus François.

Commu-note’m est l’un des quatre projets retenus pour le symposium international, Elan Haïti, organisé tous les deux ans par le groupe Echo Haïti. Ce symposium a pour objectif de réunir des jeunes au niveau national et international dans le but principal de dynamiser leurs compétences en les faisant travailler ensemble, afin qu’ils puissent apporter quelques solutions aux différents problèmes auxquels est confronté le pays.

Pour la troisième édition du symposium, cent jeunes venant de quarante-quatre villes à travers le monde ont été réunis. Ils ont travaillé sur quatre axes: la santé, le civisme, l’aménagement du territoire et la gouvernance locale dont Commu-note’m est le projet.

Commu-note’m a lancé son projet en présence de ses partenaires à savoir l’AHML et Wilck Connect, ainsi qu’en présence des personnalités comme la conseillère aux affaires publiques de l’ambassade Américaine, Jeanne L.Clark, la mairesse adjointe de Jacmel, Lourdie César et le directeur général de la mairie de Carrefour, Harry Jean pour ne citer que ceux là.

En effet dans l’élaboration de son projet, Commu-note’m a identifié trois problèmes majeurs entravant le développement du pays: le manque de communication entre les citoyens et les autorités, le faible engagement des citoyens dans le développement du pays et leur non implication dans les prises de décision. Ainsi, pour pallier ces problèmes, Commu-note’m s’engage dans la construction d’un pont entre les collectivités et les autorités locales.

“Commu-note’m est avant tout une application mobile qui permet aux citoyens de rester en contact avec les autorités locales. L’application leur permet de signaler des problèmes constatés dans leurs zones et ils peuvent le faire soit par message texte, par message vocal, soit par une photo” a relaté le coordonnateur du projet, Jude Lalanne.

Pour construire ce pont, il faut la participation de tous les acteurs de la société. Monsieur Correlus François, maire adjoint de la commune de Kenscoff, pense que le premier pas revient à la société civile à travers les actions qu’elle pose dans la société à savoir payer ses impôts, protéger son environnement. “La société civile doit être dans ce cas mieux organisée”, a argué Renald Joseph secrétaire de la protection civile de Delmas.

D’un autre côté, Riphard Serent recommande à l’État haïtien de repenser l’économie qui, selon lui, est un  facteur important pour le développement. À rappeler que Jacmel était la ville hôte du symposium cette année. Elle sera ainsi la première à accueillir le projet.

Michelle Archille

Donner un like à notre page facebook

À propos Michelle Archille

Je suis Michelle Archille, je suis née à Port-au-Prince en 1997. Étudiante en Droit et Journaliste de formation, je me sers des mots pour dénoncer les maux du pays.
x

Check Also

Des élèves aux Gonaïves sensibilisés sur l’intégrité académique et le plagiat

Partager sur :Facebook84TwitterLinkedinemailL’association pour le développement intégral des jeunes(APODIJE) en partenariat avec ...

Kindy V. Montreuil  représentera Haïti à la 12e édition du Forum sur la gouvernance de l’internet 

Partager sur :Facebook98TwitterLinkedinemailDans le cadre de la douzième édition du forum sur ...