Accueil / Éducation / Des jeunes haïtiens s’engagent pour une éducation sans violence

Des jeunes haïtiens s’engagent pour une éducation sans violence

Temps de lecture : 2 minutes

Le 10 septembre 2001, le Parlement haïtien a voté une loi interdisant le châtiment corporel en Haïti. Force est de constater que malgré cette norme juridique, les châtiments corporels ont occupé et occupent encore une place importante dans l’éducation des enfants en Haïti. Si chez nous, les structures juridiques ne permettent pas de poursuivre les parents ou les instituteurs qui outrepassent cette loi, d’autres pays ne sont pas aussi malléables. Certains sévissent même très durement. Ainsi, nos compatriotes une fois en terre étrangère se sentent perdus en ce qui a trait à l’éducation des enfants. Fort de ce constat, un groupe de jeunes haïtiens a mis sur pied une structure dénommée : « Education sans violence » qui fournit un accompagnement aux parents qui le désirent.

Eduquer ses enfants sans user de la force est possible. C’est ce que Clerna Louis Jeune, Reginaldo Louis Jeune et Jonasson David prônent à travers la structure « Education sans violence ». Pour y parvenir, ils utilisent Internet et tous les outils qu’ils mettent à notre disposition pour diffuser le message et atteindre un maximum de personnes. Facebook, Instagram, Youtube, Twitter, « Education sans violence » se retrouve partout en vue d’accompagner les parents.

Le message que le groupe apporte ? Une relation de confiance entre parents et enfants excluant la violence. Ces professionnels de l’éducation prodiguent des conseils à travers des émissions disponibles tous les jeudis sur la page Facebook de la structure et également sur Youtube. Trop souvent, les relations parents-enfants en Haïti se basent sur la crainte des enfants d’être battus ou réprimandés sévèrement par leurs parents. Pour pallier ce genre de problème, les membres d’Education sans violence offrent, outre les émissions, un accompagnement personnalisé aux parents qui le souhaitent un peu partout à travers le monde. L’accès à la documentation est aussi donné via le site internet educationsansviolence.com.

En dépit de tous les programmes déjà mis sur pied, la structure ne compte pas s’arrêter là. En avril 2019, des ateliers de formation seront organisés en Haïti pour les parents et enseignants qui souhaitent s’initier aux nouvelles méthodes d’apprentissage telle que la méthode Montessori, si l’on en croit Clerna Louis Jeune, porteuse du projet. La violence n’étant pas seulement dans les actes ou les coups administrés aux enfants- les réprimandes et discours dégradants envers les enfants en sont des manifestations tout aussi importantes-, « Education sans violence » souhaite aider au mieux les parents à appréhender les différentes manières de pouvoir établir une relation saine basée non sur la peur mais la quiétude qui caractérise toute relation dans laquelle la confiance est le maître mot.

Vanessa Dalzon

 Aux parents, instituteurs, directeurs d’école qui souhaitent instruire et éduquer leurs enfants sans violence. 
Donner un like à notre page facebook

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

La 2e édition de Génie de l’indépendance a bel et bien eu lieu

Du 21 décembre 2018 au 3 janvier 2019 a été tenue au ...

Avons-nous tiré des leçons du cataclysme de Janvier 2010 ?

« Avons-nous tiré des leçons du cataclysme de Janvier 2010 ? » ...