Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Gonaïves, ville du demain improbable

Gonaïves, ville du demain improbable

Temps de lecture : 2 minutes

Gonaïves, autrefois appelée Gonaïbo est la ville où le cordon ombilical de l’indépendance d’Haïti a été enterré. Elle est devenue une ville pétrie, abattue par ses fils. Depuis des décennies, une pratique de politicaillerie ne cesse de s’étendre sur elle. Les partis politiques augmentent et la misère, elle, bat son plein.

Des immondices s’entassent dans tous les coins des quartiers. A cela, il faudra ajouter le phénomène de la bidonvilisation qui ne cesse de grandir dans les zones les plus vulnérables: Raboteau, Jubilé, Lot bò kanal, etc.

Vu la pauvreté qui règne la cité de l’indépendance, la ville accuse d’un taux élevé de délinquance juvénile et de mendicité. Les jeunes ayant reçu une formation quelconque sont dans l’abandon total ! Ils quittent le pays et partent pour la France, le Canada, les États-Unis et certains pays de l’Amérique du Sud tels que: Brésil, Chili, Belize, etc. Ils partent pour ne plus revenir ! Ils partent pour trouver un mieux-être.

La situation est grave! Des écolières quittent définitivement leur établissement pour s’adonner à la prostitution. Non pas parce qu’elles aiment les plaisirs charnels ! Je ne vous apprends rien ! Elles crèvent de faim !

La santé de la population est gravement attaquée par l’insalubrité. Pour l’heure, il n’existe aucun hôpital assez équipé pour prodiguer les soins nécessaires. Entre temps, les malades souffrent et meurent évidemment. Ils n’ont pas les moyens de se payer des avions-ambulances!

Pourtant, Gonaives pouvait seulement vivre de son nom! Ah… oui ! Nous parlons bien de la ville où l’acte de l’indépendance de la première nation noire à réussir la révolution totale a été signé. Tout pays aurait normalement profité de cet atout immatériel et matériel pour se développer. Mais non ! À croire que nous passons un test de crétinisation pour occuper les postes de décisions ! Et évidemment, les plus brillants en sortent toujours vainqueurs. Leurs résultats parlent d’eux mêmes. Les sites touristiques se dégradent à cause d’un manque d’entretien. Dire que des milliards se sont envolés comme ça – juste par magie – !

Ils auront beau être voleurs et crétins, s’ils avaient la présence d’esprit de conserver les symboles, on les aurait au moins tenus en respect. Des hommes se nourrissent de pain, une nation,de symbole ! La Cité de l’indépendance est le symbole d’une nation ! Disons- le franchement : une ville des Gonaives sans lendemain, c’est Haïti appelée à disparaître !

Feguerson Thermidor

À propos Guest Author

"Le savoir que l'on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours."
previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider
x

Check Also

Balistrad Actualités

Berceuse, la toute première tournée historique

« L’apprentissage à l’école n’est pas seulement un bâtiment, des salles de classe enfermées par les ...

Paryaj Pam, entre espoir et pratique suicidaire

Il n’est plus un secret qu’à côté des borlettes exposées dans tous les recoins du pays, ...