Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Les Grenadiers : une équipe qui se réconcilie avec son public

Les Grenadiers : une équipe qui se réconcilie avec son public

Temps de lecture : 5 minutes

Dans la foulée d’une situation chaotique qui persiste en Haïti, les joueurs de la sélection nationale masculine sénior ont permis à toute une Nation de rêver. Avec un parcours sans faute, bouclé par trois (3) victoires en autant de matchs, les Grenadiers se sont lancés à l’assaut de leurs adversaires dans chaque rencontre et ont fini par apporter le sourire à tout un peuple.

La génération post 86 à laquelle j’appartiens est passionnée du ballon rond, mais nous avons des héros qui viennent d’horizons divers. Certains viennent peut-être de Mars, tellement ils sont forts mais aujourd’hui sur cette planète qu’on appelle terre, les héros sont Haïtiens. Oui, les héros de ce jour sont Nazon, Saba un milieu de terrain capable de temporiser le jeu, c’est aussi Geffrard notre solide défenseur central, pour ne citer que ces trois (3) titulaires qui ont comme tous les autres joueurs fait de leur mieux.

Le héros aujourd’hui, c’est aussi le coach français qui, à chaque deuxième période, répond aux questions des équipes adverses, comme pour souligner que nous jouons généralement mieux après la mi-temps.

Cette victoire est spéciale. Elle permet à notre équipe de faire un carton plein dans son groupe (B). Mieux que le Brésil ou encore l’Argentine qui se cherche à travers son génie qui vient de fêter ses 32 ans. La sélection haïtienne a permis d’éclore de nouveaux génies, tels : Derrick Etienne et notre meilleur buteur dans la compétition Pierrot Frandzy qui ont tous deux (2) montré, dès notre première sortie, qu’ils avaient du potentiel.

Cette victoire, n’est pas le fruit d’un hasard. Elle est liée au fait de selectionner des joueurs, dans la majorité des cas, qui jouent vraiment pour leur club. Ces derniers un certain rythme.

Le football haïtien n’est pas en reste. Il a permis à Emmanuel (Manno) Sanon de marquer contre Dino Zof, l’un des rares gardiens à être champion du monde et champion d’Europe, à la fois. Avec deux (2) buts marqués au cours de ce mondial, celui qui est le meilleur buteur de la sélection nationale avec 47 buts en 100 sélection, n’a pas peur des statistiques de Ronaldinho en Coupe du monde. Ce dernier a marqué le même nombre de buts que Manno malgré ses deux participations dans une phase finale de Coupe du monde.

Certains diront sans doute avec ironie, que l’on ne peut comparer que ce qui est comparable et moi je répondrai avec sagesse, nul besoin de comparer nos héros avec les leurs. Mes héros sont meilleurs, car je suis haïtien! Avec ses 47 buts en 100 sélection, Sanon a fait mieux que Leo Messi qui , lorsqu’il fêtait sa centième sélection contre la Jamaïque en 2015 , n’avait inscrit que 46 but.

Durant les années 70, aux côtés du Mexique, nous étions les meilleurs et nous avons remporté deux trophées soit en 1971 et en 1973 avant d’aller en Allemagne en 74. L’histoire du football haïtien n’est pas des plus riches en terme de palmarès, mais ironiquement les Pays-bas de Roben, Van Basten et Van Dick n’a pas plus de trophée que nous. Notre dernière trophée remonte à l’équipe entraînée par Luis Armelio Garcia en 2007 à Trinidad, lors de cette compétition qu’on appelait Coupe Digicel remplacée par la Coupe Caraïbe.

Je me souviens encore comme si c’était d’hier des buts marqués par Brunel Phucien et Alexandre Boursiquot . Ma mémoire reste marquée par notre solide Bruny Pierre Richard en défense ou des prouesses de notre attaquant Eliphène Cadet, de la vision de Monès Chery et des arrêts spectaculaires de Gabart Fénélon.

Les scènes de joies que provoque chaque but de notre sélection sont les seuls moments de détente d’une population qui n’en peut plus de l’inflation galoppante, du chômage aigu, de la corruption, du phénomène pays lock et de tous ses politiciens qui ne pensent qu’à leurs intérêts mesquins.

La sélection haïtienne, à travers ses prestations dans la Gold Cup 2019, a permis à chaque haïtien d’être fier de sa nationalité, de son football et de sa région. Avant la compétition, nous n’étions pas tous emballés par cette équipe. En dépit de tout, certains resteront sceptiques vis-à-vis des Grenadiers, mais qu’ils aient raison ou pas, il est plus qu’important de souligner leurs progressions et de faire front commun derrière cette équipe qui s’est réconciliée avec son public.

Mike Kervin Joseph

Like Balistrad on Facebook

À propos Auteur invité

Les auteurs invités sont des contributeurs occasionnels auxquels Balistrad ouvre ses colonnes pour la publication de textes de réflexion sur des sujets divers. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ou votre vision, contactez-nous sur les réseaux sociaux ou sur media@balistrad.com. Nous nous ferons un plaisir de les publier, s'ils sont conformes à la ligne éditoriale et aux standards de qualité de Balistrad.
x

Check Also

Une seizième édition pour le Festival Quatre Chemins

  * * * * * NOTE DE PRESSE * * * * * « Tous les ...