Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Héritage, un concert réussi

Héritage, un concert réussi

Temps de lecture : 2 minutes

Dimanche dernier à Le Villate, l’Orchestre de chambre Vibrayiti et Friends of Music Education for Haiti ont offert un concert tout simplement magnifique. Quatre générations de musiciens ont tous été sur scène dans un seul objectif, la transmission d’un héritage : la musique.

Vivaldi, Tchaïkovsky, Ducasse, Princivil et autres… Des pièces tant étrangères qu’haïtiennes ont été exécutées.

Le charme nous a envouté dès les premières notes du Concerto pour quatre Violons en Si mineur RV580, no 1, opus 3 d’Antonio Vivaldi. Cecilia Johnson, Jonathan Pérodin, Sarah Colimon et Fritz-Ariel Moïse -successivement 1er, 2ème, 3ème et 4ème violon, accompagnés de l’Orchestre, ont ouvert le concert. Un avant-goût superbement délivré annoncant déjà un moment de qualité. Le concerto pour viola en Do mineur d’Henri Casadesus, en style de Bach a suivi, mettant au devant de la scène Victoria Joseph.

Andante Catabile de Pyotr Ilyich Tchaïkovsky pour violoncelle et orchestre de chambre a été majestueusement exécuté par Andrés Vera. Ce dernier a fait ressortir toutes les émotions de cette pièce avec son archet, son intrument et son aura. Une première partie vécue et terminée en beauté.

La deuxième partie s’est vue commencée avec Holberg Suite, opus 40 d’Edvard Grieg. Une pièce en cinq mouvements entre lesquels le public n’a pu s’empêcher d’applaudir. Ensuite, des morceaux comme N’ap travèse de Julio Racine, Pa ban’m chay pote de Dickens Princivil et Koze dantan de Christopher Ducasee ont permis à l’orchestre de clôturer ce moment de musique classique sur une touche folklorique haïtienne qui a fait cadencer les spectateurs plus qu’envoutés par les notes mélodieuses jouées à leur intention tout au long du spectacle.

Nicole St Victor a eu à presenter le programme, faisant une lumière éducative sur les auteurs des différents morceaux. Pierre Leroy et Christian Pérodin, furent les chefs d’orchestres dont les baguettes ont su diriger chaque variation, chaque nuance et coup d’archet qui ont transporté tous ceux de l’assistance dans un voyage époustoufflant.

Harmonie, émotion, douceur, admiration, magie sont les mots qui pourraient résumer ce concert classique. Il est aussi l’héritage d’une génération à une autre. Pour les amants de la musique ayant fait le déplacement, ce fut un instant de charme et de délectation pure.

Comme l’a si bien écrit Christian Pérodin :
« Haïti est un carrefour, où différents peuples ont écrit […] une page d’histoire […] léguant ainsi […] l’héritage d’une diversité culturelle à nulle autre pareille […] Ainsi aujourd’hui avons-nous le plaisir de vous offrir ce concert comme un baume d’espérance, exprimant l’engagement et la passion de ces gardiens, issus de différentes générations, tous réunis pour la même noble cause. »

27 musiciens. 4 générations. 1 objectif : transmettre l’amour de la musique. Dans mon cas, il s’agit d’un objectif plus qu’atteint puisque mon amour pour la musique n’a été que renforcé ! Enfin… j’ai rêvé… rêvé de ce moment où la musique classique Haïtienne sera à nouveau un patrimoine connu et chéri de tous.

Ramona Joelle

Like Balistrad on Facebook

À propos Ramona Joëlle Adrien

Je m'appelle Ramona Joëlle Adrien, je suis étudiante, finissante, en Ergothérapie à la Faculté des Sciences de Réhabilitation de Léogâne. Je suis une mordue des livres; passionnée des arts, de la musique et du volley-ball. Écrire est pour moi un moyen de m'echapper et m'isoler du monde ou de partager ce qui se passe au fond avec l'extérieur.
x

Check Also

La serrure est cassée

« Peyi lòk » : Depuis le début de l’année, on a commencé à s’habituer à ce concept, ...