Accueil / Actualités / Jack Guy Lafontant pressurerait-il les parlementaires à l’issu de son interpellation?

Jack Guy Lafontant pressurerait-il les parlementaires à l’issu de son interpellation?

Temps de lecture : 2 minutes

Décrié et appelé à présenter sa démission à son poste de chef du gouvernement haïtien, Jack Guy Lafontant, éminent médecin, tient tête à la maladie et ne peut qu’attendre le verdict de sa séance d’interpellation au parlement dont la reprise est prévue pour ce samedi 14 juillet 2018.

Toutefois, le premier ministre ne craint rien et dit être au rendez-vous de l’histoire avant de rappeler au peuple haïtien qu’ aujourd’hui leur espoir est entre les mains des députés .

En effet, dans un tweet sur son compte officiel, ce matin 13 juillet, le premier ministre lance un fervent message à ses détracteurs et à la nation en générale : ” Peuple Haïtien ! Je serai au rendez-vous de l’histoire, au Parlement, ce samedi 14 juillet, à 10h AM, pour répondre à l’interpellation des députés de l’opposition, et parler des réalisations de l’administration Moïse/Lafontant”.

Un peu plus tard ,le premier ministre rajoute dans un autre tweet :

“Se verite, bòn fwa, travay ak onètete, ki dwe fè ladiferans. Pèp Ayisyen, jodi a, espwa nou nan men Depite yo !”.

Serait-ce un appel à la compassion des députés afin de le maintenir dans son poste avec un vote de confiance ou une mise en garde à la nation?

De leur côté, les députés (de la majorité) sont, comme une grande partie des divers secteurs de la vie nationale, pour une nouvelle administration et estiment que le premier ministre n’est pas à la hauteur de sa tâche, particulièrement suite à la mauvaise gestion de son gouvernement ayant suscité une situation de chaos sur tout le territoire national durant plus de 48 heures.

Gary Bodeau, président de ladite chambre a même estimé, dans un tweet datant de ce 10 juillet que le premier ministre est un grand médecin. La nation lui sera reconnaissante mais comme premier ministre il a fait son temps. Le Sénateur du Nord-Ouest, Kedler Augustin, est clair dans sa déclaration de ce matin sur les antennes de la Radio Caraïbes: “Si le premier ministre ne démissionne pas de la manière douce, il doit savoir qu’il y a des manières fortes et sévères par lesquelles il sera éjecté de la tête du gouvernement”.

Les parlementaires, se laisseront-ils soudoyer par les propos du chef du gouvernement? Est-il vraiment le seul responsable de la mauvaise gestion de l’administration Moise/Lafontant?

Changement de joueur au sein de l’effectif, les résultats restent toujours les mêmes de Martelly à aujourd’hui, que dire du coach?

Pour reprendre le premier ministre, nous nous reverrons au rendez-vous de l’histoire!

© Filisner DIEUJUSTE

Donner un like à notre page facebook

À propos Filisner DIEUJUSTE

Filisner DIEUJUSTE, jeune étudiant en linguistique à la Faculté Linguistique Appliquée (FLA) de l’Université d'Etat d'Haiti (UEH) et en journalisme à ISNAC. Passionné de littérature, futur linguiste, aspirant juriste, psychologue et politologue haïtien comptant s'investir dans la vie éducative, intellectuelle et politique de son pays. Aspirant écrivain.
x

Check Also

Les heures d’été et d’hiver 

Partager sur :Facebook8TwitterLinkedinemailL’heure d’hiver correspond, dans les pays pratiquant le changement d’heure ...

Seize ans pour un diplôme non – authentique…

Partager sur :Facebook38TwitterLinkedinemailL’éducation en Haïti reste comme toute autre question d’intérêt public ...