Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Vendredi Jacques Stephen Alexis sur Balistrad

Vendredi Jacques Stephen Alexis sur Balistrad

Temps de lecture : 3 minutes

Nous vous proposons un mois de voyage littéraire, de découverte d’un révolutionnaire, d’un génie des lettres haïtiennes et mondiales, un modèle d’être littéraire du XXème siècle : JACQUES.

Pourquoi JACQUES ?

Découvrir JACQUES est comme une urgence nationale, un retour à l’essentiel, au nécessaire, c’est-à-dire, ce qui ne peut ne pas être. Étudier le passé, cerner le présent et anticiper l’avenir d’un pays qui chute en vitesse. Quand un pays ne se reconnaît plus, il faut comprendre pourquoi. Ce n’est pas l’écriture romanesque, poétique qu’il faut voir simplement, mais tout le combat de Jacques contre l’oppression et la mauvaise foi gouvernementale anti-nationaliste et anti-humaniste.

Introduction à l’homme

Jacques est né pendant l’époque de l’occupation américaine en Haïti, le 22 avril 1922 aux Gonaïves. (Après l’importante époque de la Génération de la Ronde.) Il sera mort tragiquement mais héroïquement après sa résistance contre le dictateur François Duvalier en avril 1961.

Jacques Stephen Alexis est fils de Stephen Alexis (Romancier journaliste et diplomate). Jacques, étant petit, a fréquenté le collège Stanislas en France, puis le collège Frères de l’Instruction Chrétienne Saint-Louis-de-Gonzague de Port-au-Prince vers 1930. Après ses études classiques il fréquente la Faculté de médecine de Port-au-Prince pour des études médicales.

L’époque de Jacques est marquée de tensions politiques, aussi artistiques. Dès 18 ans il marque déjà son apparition littéraire avec un très bon essai. Jacques, pendant ces temps, prend de l’expérience dans plusieurs revues littéraires et journalistiques, par exemple: Cahier d’Haïti. Il a connu des géants de la littérature haïtienne comme Jacques Roumain et tant d’autres auteurs. Il fonde la ruche (journal de rébellion) avec René Depestre, Gérald Boncourt, etc. Ce combat épistolaire, journalistique allait conduire à la chute du président Lescot, après la révolution de 1946. Mais cette victoire allait être profitable qu’à une minorité. Dumarsais Estimé monte au pouvoir en 1946, la suite est la montée d’une bourgeoisie noire certes, pendant que la grande masse vit encore dans les plus sales des conditions.

Comme punition, Jacques et Depestre sont forcés à partir pour la France, où Jacques allait se spécialiser en neurologie. Il retourne au pays sous le gouvernement du Général Paul Eugène Magloire, aussi avec ce roman remarquable qui confirme son talent: Compère Général Soleil, publié en 1955. […]

L’oeuvre géante de Jacques, son combat impressionnant pour la couleur locale, sa bravoure, son histoire avec Depestre, ses visites à travers le monde, son idéologie humaniste, mais aussi sa mort tragique sont à explorer avec cette chronique qui invite à l’école décoloniale, patriotique et nationale. Témoignages, commentaires, poésies pour Jacques seront insérés dans nos textes, pour entamer la lutte pour la déconstruction mentale et une initiation à l’haïtiannité. Vulgariser la pensée de Jacques, c’est vulgariser Haïti, c’est apprendre à être haïtien et être prêt pour le dépassement.  » Sa k pa konn Jak, chèche konn Jak.  »
[…]

Pascal Apollon

Like Balistrad on Facebook

À propos Pascal Apollon

Je suis Pascal Apollon, écrivain, poète, slameur, critique littéraire ,responsable de la communication et des relations publiques à la société du samedi soir, présentateur d’émission et psychoéducateur stagiaire à Foyer Lakay (Faculté de psychoéducation du Campus Henry Christophe de l'Université d’État d’Haïti à Limonade). J'ai trois livres publiés en Haïti et en France, entre 2016 et 2018: J’aurai peut-être dix-huit ans ; Tche wòb Valantin et Grog, ''l'isolement'' . Je vis dans le Nord, plus précisément entre le Cap-haïtien et Limonade.
x

Check Also

Hommage à Jacques Stephen ALEXIS : Le nationalisme triomphera

Après un beau voyage historique et littéraire avec Jacques, nous voilà à la déclinaison de cette ...