Accueil / Blog / À la une dans Balistrad / Je veux sodomie…plat complet ou rien !
Sodomie

Je veux sodomie…plat complet ou rien !

Temps de lecture : 4 minutes

Chez nous, le weekend est toujours espéré dès le lundi matin !  Les gens de la classe moyenne le saluent généralement dès le jeudi soir par une rosée de Prestige.  Ils sont nombreux, hommes et femmes,  assis autour de tables garnies de bouteilles sur les trottoirs de plusieurs rues de Delmas, Tabarre, Port-au-Prince, etc…à remettre leurs turpitudes à la musique amplifiée, aux bouteilles et l’éventualité d’un coup d’un soir [ évidement les hommes surtout].

Sodomie

Ainsi, un an de cela, un jeudi soir, des anciens camarades et moi avions décidé de nous rencontrer. Vous savez : entre les études et le travail s’installe la distance et, à moins de garder contact, vos anciens frères de bavardage se voient vite transformés en de simples connaissances. En plus, les meilleures amitiés se forment sur les bancs de l’école ! Nous étions une dizaine à nous réunir et il ne nous a fallu que quelques temps et quelques bières pour que le faux sérieux s’évapore et recouvrer notre complicité turbulente d’antan…

Les langues se délièrent et nous avions respectivement fait le tour de la politique, du football et de nos perspectives d’avenir. Vous me suivez probablement avec attention et vous vous dîtes sûrement que des hommes qui se réunissent sans parler de femmes peuvent paraitre bizarres. Je vous l’accorde ! Aussi nos mœurs si hypocritement prudes se plieront immanquablement à la libéralisation mondiale et l’on s’étonnera plus, en Haïti, que des hommes parlent des hommes !  Enfin n’en déplaise à l’honorable de la moralité qui, ne pouvant malheureusement rien proposer de constructif, se voit contraint d’assoir sa santé politique sur des scandales [Je dis ça, je dis rien…Hein]. En tout cas, Haïti, mes camarades et moi n’en sommes pas encore là….

Et bien… au bout de quelques secondes de silence, l’un de mes camarades, le plus dragueur, l’air solennel, prit la parole : « Mesye…court silence…. Nou konn sak rivem avan yè la ? » Il eut toute l’attention de la bande. Si avant nous étions plusieurs à parler en même temps créant une cacophonie, notre complicité recouvrée et nos sens de prédateurs masculinement aiguisés nous indiquèrent qu’il allait aborder le point devant rendre notre rencontre complète, les femmes. Ainsi nous lui donnâmes notre attention et silence  pour saluer sa perspicacité.

Il poursuivit : « …. Se yon ti fanm mwen rankontre pandan map sot lekòl . Lèm di nou sa : manzè anfom kon bass… se wololoy ! M bal woulib. M pran nimewo a epi nou fè de jou ap pale ! Li dakò poum grate mamit li. Mal chachel pou m mennenl lakay la. Mesye lèm di nou sa, bèl lanmou ap tonbe…bon bagay ! M rive poum antre nan paradi, nou konn sa manzè dim ? » Suspendus à son histoire et impatients de connaitre la suite, nous gardâmes silence avant que l’un de nous s’écria : « …Eben si wap pale. .pale non papa ! Ki bagay pousi misye ap fè la? » Vous comprendrez que lorsque des hommes se réunissent, ils emploient des mots grossiers sans pour autant vouloir blesser. C’est leur façon d’être affectueux.

Rassuré de notre attention, notre locuteur continua avec l’enthousiasme d’un enfant adulé : «  …Ti fanm lan dim je veux sodomie d’abord…ooo m etone. M dil kisa ! Li reponn mwen je veux plat complet ou rien ! »

Sodomie

Le plus blagueur de la bande le repris : « Saw fè ? »

– M fè manzè ale monchè ! Labib pa vle bagay konsa…

– Gad de tenten mesye !- un fou rire- Men poukisa nou pran Labib la mesye ? Ou gen menaj ! Wap kouche avèl san w poko marye…wap twonpe malerèz mèt sou li epi wap kouri pou yon ti sodomi! Komsi Labib la pa kont sèks avan maryaj ak adiltè tou li menm ? Ou pran sak bon pou ou an epi w jete sak pa ale nan lide w la, pa vre ?

– Sa wap di konsa ? Gen de bagay Bondye ap konprann papa…

– An an…Se vre ! Antouka…Labib la e konsa li ye tou tande papa…c’est le plat complet ou rien !

L’un des camarades, le plus costaud, lança amicalement : «Hehey…apa li tou ! Men lòt la di ti sodomi ? Depiw wè sa li vle plat complet li menm ! »

– Non…non messieurs ! C’est sérieux ! – encore le silence car c’était l’une des rares fois qu’on le voyait aussi sérieux, lui le plus blagueur de la bande- Il ne s’agit pas uniquement de sodomie ni de la Bible. Personnellement, je n’ai aucun problème avec la sodomie. Oh non que dis-je ? J’aime la sodomie. En tout cas, j’aime le faire uniquement pour les femmes. Sa vle di m pa bra kase ! Précision faite, je peux continuer ! Le problème est notre manie à adopter un système, aujourd’hui tirer les règlements confortant notre situation et rejeter ceux nous coinçant. Demain, quand le vent aura tourné, ce sera avec la même habileté que nous ferons corps à ce que nous rejetions hier ; et que nous mettrons la même énergie à critiquer  ce que nous défendions hier comme principe de vie !

Le plus dragueur, sourire aux lèvres, lança : «  Ooo ti mesye…jis ki kote mesye rive la ? »

Au camarade blagueur de répondre : « M rive nan laverite avèw qui comme la Bible… ou l’injonction de ta conquête est le plat complet ou rien… ! »

Donner un like à notre page facebook

À propos Alain Délisca

Je suis Alain Délisca, un haïtien. Le reste n'est qu'explorations et heurs.
x

Check Also

Retrouvons notre humanité

Vous avez sans doute vu cette vidéo devenue virale sur les réseaux ...

Pays lock, un nouveau mot dans le lexique haïtien

Pays lock, l’expression existe à peine dans le lexique socio politique et militantiste ...