Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Le 21ème siècle haïtien; Sommes-nous bien au 21ème siècle en Haïti?

Le 21ème siècle haïtien; Sommes-nous bien au 21ème siècle en Haïti?

Temps de lecture : 3 minutes

Cette question « existentielle » taraude mon esprit! Après tout, qui ne s’est jamais posé cette question ? J’espère bien ne pas être le seul à y chercher une réponse.

Mes regards se posent sur toutes les caractéristiques qui font d’un pays un adhérent à ce cercle qu’est le 21ème siècle et je me rends compte que l’illusion de cette époque s’offre à nous ! En effet, n’avons-nous pas accès aux technologies téléphoniques? Oui, ça suffit amplement à faire notre bonheur, n’est-ce pas? Le magnifique petit écran bleu qui s’ouvre à nos yeux émerveillés nous donnant soudainement accès ( ô magie!) au monde merveilleux des réseaux sociaux et nous plongeant ainsi dans la douce illusion ( ô satisfaction!) de ces messieurs qui se pavanent au parnasse privilégié du 21ème siècle.

Parfois, les voitures aussi dans nos rues contribuent aussi à cette illusion, notre téléviseur le renforce, notre réfrigérateur nous y ballote et que sais-je encore! La vérité est là, pourtant, devant nos yeux aveuglés! Si les technologies matérielles s’offrent à nous pour définir notre invitation au 21ème siècle, il s’avère que ce n’est pas du tout le cas pour notre mentalité qui est, elle-même, du temps de l’esclavage, que dis-je? Je me perds, pardonnez-moi ! Une mentalité moyenâgeuse serait beaucoup plus appropriée à cette description ! Sinon, on remonterait plus haut dans le temps et cette description n’aurait plus de valeur humaine!

Les pensées haïtiennes seraient obscurcies par les pets nauséabonds de tonton Bouki! Comment expliquer ce que nous voyons sur les réseaux sociaux comme réflexions de ceux qui sont supposés être l’élite intellectuelle de notre pays? Je suis désolé, nous sommes dans un pays qui s’est perdu en plein 21ème siècle, qui s’est glissé dans le cercle de ce dernier sans y être invité prenant l’apparence des dignes invités mais ne pouvant soutenir une discussion de ce rang!

Les faits sont accablants, l’autre disait : » Il est mieux peut-être de demeurer dans ce retrait sinon nous amasserions les péchés et les vilaines mentalités étrangères… », viles déjections de la religion !

C’est au point que plus rien ne choque nos âmes engourdies, je suis tenté de dire merde alors mais non, je ne le dirai pas!
L’histoire nous rappelle ce qu’était le moyen-âge en occident; les façons d’être, les mentalités d’arriérés, les croyances… . Imaginez ce même siècle du moyen-âge jouissant de la technologie du 21ème siècle et vous avez une magnifique vision d’Haïti!

Les moyens du bord deviennent la normale, et c’est ce qui se fait de mieux tant qu’en politique, en médecine, en sciences humaines… .

Les fatras de nos rues ne choquent plus personne, les superstitions familiales sont élevées au rang de dignité haïtienne. La bêtise est récompensée. Les réseaux sociaux regorgent de la bêtise juvénile. La religion abêtit une population déjà vide d’intelligence . Encore la pauvreté intellectuelle, morale, économique devient normale puisque qu’on s’y résigne, croyance oblige…! Je suis désolé mais on perd espoir quant à une quelconque rédemption de l’haïtien. On en perd littéralement la foi mais que voulez-vous? Nous nageons en plein moyen-âge étant satisfaits par les quelques pacotilles du 21ème siècle auxquels nous avons accès! Ça suffit amplement, n’est-ce pas?

Morantus Kerlintz

Like Balistrad on Facebook

À propos Kerlintz Morantus

Étant agé de 24 ans, j'ai à mon actif un parcours qui s'adapte parfaitement au jeune haïtien que je suis! Ayant fait mes études secondaires à Saint-Louis de Gonzague puis poursuivant mes études professionnelles à l'Université Notre Dame d'Haïti, j'ai développé un certain amour pour l'écriture, amour me venant certainement du fait de mes nombreuses lectures et des rencontres faites avec les grands auteurs de ce siècle et ceux des siècles derniers! Pourtant, je poursuis aussi l'amour que j'ai pour le dessin! En effet, je fais de la bande dessinée, ce qui est pour moi une sorte d'échappatoire qui me permet d'écrire encore et toujours.
x

Check Also

L’obscurité en Haïti et ses frayeurs

L’alarme de mon téléphone resonna. Je sursautai étant arraché d’un doux sommeil et jeté dans la ...