Accueil / Culture / Le Jardin Botanique des Cayes, entre espoir et engagement

Le Jardin Botanique des Cayes, entre espoir et engagement

Temps de lecture : 3 minutes

Vous avez sûrement entendu parler du Jardin Botanique des Cayes (JBC) ; vous en avez aussi vu des photos ! Ce que vous ignorez peut-être… le JBC est plus que de jolies fleurs ou de plantes exotiques. C’est la matérialisation d’un rêve au goût de paradis pour tous les fils d’Haïti. ..

Initialement, le projet de l’agronome William CINEA était de fonder le Jardin Botanique National. Il a dû revoir ses ambitions à la baisse en raison de différents facteurs englobant évidemment l’aspect économique.  L’idée lui était venue après un voyage en Israël. Impressionné par la technique des juifs habitant une terre montagneuse, de retour en Haïti, il décida de profiner son projet d’alors, Haïti Verte SP bien que revu à la baisse, donnant le Jardin Botanique des Cayes ayant pour principales missions : la recherche scientifique, la correction et la conservation des plantes, entre autres. Les missions du JBC seront retrouvées sur ses huit compartiments : chaque compartiment remplissant, en principe, une mission et occupant un hectare.

Comme vous pouvez le déduire, c’est sur huit hectares comportant près de 250 espèces de plantes servant non seulement à assurer la beauté du jardin mais aussi  à l’aménagement interne et externe et la vente qu’est  reparti le JBC. Le premier compartiment  est une collection d’arbres fruitiers qu’on prendra le soin de nommer arborétum pour utiliser le terme scientifique. Le deuxième compartiment ou l’ethnobotanique est la section réservée aux plantes médicinales et aromatiques.  Qui n’a jamais entendu sa grand-mère vanter les bienfaits de la Citronnelle ou du Miska ? La deuxième section en offre une variété hors du commun. Le troisième compartiment est le jardin écologique.  Dans cette partie du JBC, la nature seule est reine. L’action humaine ne se limite qu’à la tracée du sentir. La quatrième partie est le lieu des plantes en voie de disparition et évidemment vous en devinez le nom ; il s’agira de l’espace conservatoire. Le cinquième compartiment est réservé aux mariés. Il est nommé le jardin des mariés. Qui n’a pas vu de jolis mariages ou de jolis vidéos produits à l’intérieur du JBC ? Le paradis répondrez-vous ! Ah oui…il existe. Le sixième compartiment sera l’espace réservé à l’éducation servant, souventes fois, aux mariés quand le besoin se fait sentir. Le septième compartiment ou le jardin des topiaires se veut l’espace où l’homme décide de donner à la plante la forme qui lui chante. Le dernier compartiment, enfin, dont la particularité est de se voir placé sur moins d’un hectare est l’espace des pépinières.

Le JBC est aussi une entreprise en proie à d’énormes difficultés. En effet, le jardin possédait un système d’irrigation lourdement endommagé par le passage de Matthew et depuis, l’objectif est de le remettre sur pied. Vous le devinerez sûrement que les moyens sont maigres ! De plus, le JBC, en défaut de paiement, s’est vu obligé de renvoyer une bonne partie de son personnel . Il s’agit là d’une institution frôlant pratiquement la faillite.  Pire encore, l’espace accueillant un si beau projet n’est pas au JBC. Le propriétaire des huit hectares veut vendre et le Jardin Botanique des Cayes, encore une fois par manque de fonds, ne peut s’aligner parmi les preneurs.  Il revient donc à l’Etat haïtien, dont la Constitution en vigueur  en son article 256 exige la création de jardins botaniques et zoologiques en différents points du pays, de faire le nécessaire pour sauver un une telle initiative à l’heure où tous les yeux sont braqués sur la dégradation de l’environnement.

Il faudra aussi souligner que des initiatives similaires sont en train d’être répliquées en différents endroits du pays notamment à Ouanaminthe ayant, durant le mois de juin, inauguré son jardin botanique et à Jérémie dont les pourparlers sont toujours en cours. Aussi  tout comme le JBC, les autres initiatives restent des engagements de  citoyens qui, contre vents et marées, continuent de croire et d’investir en Haïti.

La beauté de notre pays n’est pas uniquement constituée de jolies plages, de belles plantes et de sublimes femmes aux corps envoûtants, il s’agira surtout de ces haïtiens continuant de croire contre toute espérance et semant malgré le temps peu radieux. Ce 29 septembre, KMBP ( Kitem Montre w Bote Peyan m) nous a non seulement montré de jolies fleurs mais nous a aussi permis de vivre la fièvre de l’engagement, de sentir le rêve, l’espoir au goût de paradis pour tous les fils d’Haïti. KMBP nous a fait visiter la véritable beauté de notre pays ! Le prochain tour est pour bientôt….

 

 

Donner un like à notre page facebook

À propos Alain Délisca

Je suis Alain Délisca, un haïtien. Le reste n'est qu'explorations et heurs.
x

Check Also

Netty de retour

Partager sur :Facebook57TwitterLinkedinemailDe retour? Elle était partie?  Non… mais après son premier ...

Filles couleur perfection

Partager sur :Facebook41TwitterLinkedinemailFilles ébène , filles foncées . .. Filles aux couleurs ...