Accueil / Article / À la une dans Balistrad / L’Église : les chrétiens, des anges vivant sur terre? (3)
Cette photo sert uniquement d'illustration à l'article | Des chrétiens entrent dans une église protestante à Rabat, au Maroc en avril 2017. FADEL SENNA/AFP

L’Église : les chrétiens, des anges vivant sur terre? (3)

Temps de lecture : 8 minutes

Regard critique sur la conception des dirigeants de l’Église (protestante) d’Haïti face aux responsabilités citoyennes

Par Hamilton FRANÇOIS

L’analyse se poursuit. Après avoir considéré les rapports Église-société et le rôle de l’Eglise protestante en Haïti, cette dernière partie de la réflexion verra le rôle des dirigeants dans la mission de l’Eglise au sein de la société.

Le rôle des dirigeants dans la mission de l’Eglise au sein de la société

Comme mentionné précédemment, après la réforme de l’Eglise avec Calvin, la mission de cette dernière n’est pas seulement spirituelle et morale mais elle est aussi sociale dans la mesure où elle est une entité qui est appelée à toucher le monde pour Christ dans le but d’ouvrir les yeux des gens sur les différents problèmes de l’existence humaine parce qu’il ne veut pas que leur peuple meure faute de connaissance. Elle doit surtout avoir une mission déterminante dans le développement de la société. Mais pour que cela arrive, il va falloir que « l’Eglise sorte dans son sommeil de mort dans lequel se trouve le monde entier, et Haïti en particulier, pour avoir un discours ecclésial proactif à effet de transformation globale »pour paraphraser Samuel GERMAIN . « Il n’est pas normal aujourd’hui, dans un pays pauvre comme Haïti, que les dirigeants d’Églises, œuvrant au nom de Dieu, continuent de dire des obscénités du haut de la chaire ou via des médias, ignorant tous les dégâts que cela a déjà causé et causera à la société en termes d’augmentations
du nombre de personnes aliénées, de résignés, de citoyens conformistes- malgré eux-des gens qui refusent de travailler ou de faire travailler leurs méninges parce qu’ils attendent des miracles ou des guérisons »ajoute Sony Lamare JOSEPH.

Fort de cela, quel est le rôle des dirigeants de l’Église dans la mission que devrait avoir celle-ci au sein de la société? Pour répondre à cette question, il est important de rappeler que les dirigeants des assemblées (l’Église) sont les véritables leaders de celles-ci. En ce sens, la Bible présente une panoplie de leaders dont les uns sont beaucoup plus responsables que les autres. C’est le cas par exemple de Néhémie, de David et d’Esther, lesquels seront tenus en compte plus bas.

Ces derniers sont des modèles de leader que toute société devrait avoir en son sein. Néhémie, ayant constaté que sa ville sera réduite en cendre avec les sépulcres de leurs pères, était tellement tristeque même le roi avait de la peine pour lui (Néhémie 2 v 1 à continuer). David, pour sa part, sortant de la Philistie et revenant dans la ville, voyant que celle-ci était brulée et que les femmes, les filles étaient en captivité; le peuple et lui élevaient leurs voix et pleuraient . Esther, ne voulant pas que son peuple soit exterminé, envoyait Mardochée jeûner avec la population pendant qu’elle faisait de même (Esther 3_4). C’était le dessein de ce leader qui lamentait jusqu’à ce qu’elle trouva grâce aux yeux du roi dans le but de délivrer le peuple juif de la main des oppresseurs plus particulièrement Haman (Esther 7 v 3). Considérant que la Bible est une boussole pour le peuple de Dieu, y a-t-il ces modèles de leaders à l’Église?

A noter que la vraie mission des leaders de l’Église serait d’évangéliser l’homme, de le porter à actualiser son potentiel et à vivre comme un citoyen modèle dans la cité. Il est du devoir des dirigeants ou leaders de l’Église d’aider ses adhérents à lutter pour le salut, la vie éternelle; mais aussi de créer des conditions matérielles d’existence pour vivre une vie saine, de probité et de l’honnêteté. Mais il est fort de constater qu’en Haïti, les leaders ont failli à cette mission-là. Il parait clair que les dirigeants sont le malheur de l’église. La situation socio-économique précaire de la jeunesse de l’église en Haïti est l’œuvre de ces dirigeants. Les bergers des Eglises protestantes deviennent des loups prédateurs. Ils se servent souvent des versets bibliques pour manipuler les gens, comme ceci (Mathieu 19 v 24) disant: « Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu » Comme quoi le chrétien ne pourrait être riche. Ceci relève de la pure manipulation, zombification, aliénation, ou encore toutes sortes de barrières dressées contre le développement humain. Au lieu d’aider le fidèle à pécher son poisson pour vivre, ils pêchent au nom du fidèle pour leur compte. Il faut que cette pratique cesse!

Les chrétiens doivent alors se révolter, car Jésus-Christ, le nazaréen s’était opposé aux leaders religieux de son temps qui extorquaient les juifs et les plus faibles. Il va falloir qu’ils fassent une révolution économique et sociale à l’église parce qu’il faut combattre cette gérontocratie infernale qui effondre l’Eglise de jour en jour.

Parallèlement , le chrétien doit être avant tout un patriote qui aime la vie et qui devrait lutter pour favoriser son bien-être et le bien-être de tous. C’est en ce sens que dans « Notre église et sous-développement » ,Sony LAMARRE JOSEPH plaide pour que les chrétiens soient des agents de développement et des citoyens actifs. Bon nombre de jeunes leaders protestants veulent voir un secteur protestant vibrant qui participent au développement du pays, souligne-t-il. Les leaders de l’Eglise doivent prendre Néhémie comme un exemple car ce fut un grand visionnaire, un citoyen-patriote. Ils doivent mettre l’Eglise au service de la communauté. Ils doivent participer en tant que citoyen au développement de leur communauté, car comme disait Kerlens TILUS :« l’Evangile de Dieu ne saurait cautionner la corruption, la misère abjecte et la pauvreté. Nous devons cesser de prêcher la résignation dans la Eglises protestantes, mais plutôt encourager les fidèles à se prendre en mains sur le regard bienveillant de leur berger. »

En fin de compte, bon nombre d’adeptes du Christ comme sont d’accord du fait que la meilleure définition de la religion est celle de l’apôtre Jacques, qui dans le Nouveau Testament, dit : « La religion pure et sans tache, devant Dieu notre père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. »( Jacques 1v 27).

En effet, cette définition tient certainement compte de la véritable mission de l’Église et des dirigeants vis-à-vis de la société que ce soit sur le plan spirituel, moral et social. Cela traduirait très clairement qu’il soit temps que les leaders chrétiens et religieux proposent du neuf au chrétiens et surtout la jeunesse par ce qu’ils sont des citoyens pour qui les besoins sociaux doivent être satisfaits. Le moment est venu pour que l’Église protestante par le biais de ces leaders changent leurs fusils d’épaule. Ce qui résulte que les dirigeants doivent investir à fond dans l’humain parce que justement les chrétiens au même titre que n’importe quel autre citoyen actif sont des agents de développement.

De plus, le moment est crucial pour que les leaders de l’Église cessent d’aliéner, de zombifier voire même déposséder les chrétiens de tout humanité en faisant croire qu’ils doivent avoir uniquement l’espérance céleste et que les choses terrestres ne devraient pas les intéresser. Il faut que les dirigeants prêchent l’idée de citoyenneté, du patriotisme car Jésus lui-même, étant que père de l’Église, faisait preuve d’une citoyenneté énorme à Jérusalem en participant dans les affaires de cette communauté (par exemple il payait des impôts) . Cela dit que, même le Christ n’était ange entièrement parce qu’il nous montre qu’il était concerné par la collectivité. C’est la raison pour laquelle les leaders doivent s’engager et aider les chrétiens à faire autant que l’épouse de l’Église en l’occurrence Jésus-Christ. La parole de Dieu enjoint, en ayant la tête au ciel et les pieds dans le monde, à nous engager pour le bien commun, c’est-à-dire de nos concitoyens : « Tu aimeras ton prochain (ton concitoyen) comme toi-même (toi citoyen) » Ce qui veut dire que, cette vie dans la cité, nous la partageons, que l’on veuille ou non, avec tous ce qui nous entourent, nos proches, nos prochains, nos concitoyens.

BIBLIOGRAPHIE
1- André BIELER, La Pensée économique et sociale de Calvin, Vol. 13, Genève : Faculté des Sciences économiques et Sociales de l’Université de Genève, 2008.
2- Charles-Daniel MAIRE, Parole de Dieu et culture des hommes : De la nature a la culture, de la culture au culte du Dieu de la Bible. Valence Cedex : Éditions LLB, 2006.
3-Ed SILVOSO, L’Évangélisation par la prière : comment changer le climat spirituel sur nos foyers, notre entourage et notre ville. Traduit de l’Anglais par Marie-Louise Lardy, Carlifornia : REGAL books; Nîmes : Vida, 2004.
4- E.h BROADBENT, L’Église ignorée, Éditions Impact, <<La collection d’or>>, Québec, 1998.
5-Kerlens TILUS, l’Eglise Protestante et le développement durable en Haïti, http:// Rezonòdwès.Com (Consulté le 07 Septembre 2019).
5- Max WEBER, L’éthique protestante et l’Esprit du Capitalisme, Plon, Paris, 1967.
6- Maurice GODELIER, Communauté, Société, Culture : trois clefs pour comprendre les identités et conflits, Éditions CNRS, Paris, 2009.
7-Nicole JULES-MARCEL, Précis d’Histoire de l’Église, Éditions de l’Institut Biblique, 2005.
8- Samuel GERMAIN, Quelle Église pour quelle société?: Une analyse descriptive des rapports de l’Église avec la société, Éditions les presses de l’imprimerie Media-Texte, 2018.
9- Sony Lamare JOSEPH, Notre Église et le sous-développement : Et si on communiquait mieux, Volume 2, Port-au-Prince: Media texte.
10- Sony LAMARRE JOSEPH, Notre église et sous-développement. Cité par Kerlens TILUS in l’Eglise Protestante et le développement durable en Haïti, http:// Rezonòdwès.Com (Consulté le 07 Septembre 2019).
11- Woldson BERTRAND, Le rôle citoyen des jeunes chrétiens. Conférence prononcée à l’Eglise Armée du Christ de Mon Repos 52, Le dimanche 17 Novembre 2103.
Like Balistrad on Facebook

À propos Auteur invité

Les auteurs invités sont des contributeurs occasionnels auxquels Balistrad ouvre ses colonnes pour la publication de textes de réflexion sur des sujets divers. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ou votre vision, contactez-nous sur les réseaux sociaux ou sur media@balistrad.com. Nous nous ferons un plaisir de les publier, s'ils sont conformes à la ligne éditoriale et aux standards de qualité de Balistrad.
x

Check Also

L’Église : les chrétiens, des anges vivant sur terre? (2)

Regard critique sur la conception des dirigeants de l’Église (protestante) d’Haïti face aux responsabilités citoyennes Par ...