Accueil / Blog / À la une dans Balistrad / L’Haïti des Jeunes leaders : une première pour la ITEF
ITEF Haiti
© ITEF Haiti

L’Haïti des Jeunes leaders : une première pour la ITEF

Temps de lecture : 2 minutes

Du 6 au 12 mai 2018 se tiendra le forum de la ITEF à travers cinq villes majeures d’Haïti (Jérémie, Cayes, Saint-Marc, Gonaïves, Cap Haïtien) pour discuter de l’innovation, de la technologie et de l’entrepreneuriat dans la communauté haïtienne. À noter que la ITEF est un acronyme constitué par les thèmes qui seront traités à travers le forum : innovation, technologie et entrepreneuriat.

Au programme de la ITEF 2018: un panel de discussion, une session en groupe, des opportunités numériques, des formations concernant e-commerce, e-learning et surtout un concours de pitch où des jeunes auront à présenter leurs entreprises au monde entier et gagner des prix et des fonds disponibles, dans les cinq villes du pays sur les thèmes mentionnés.

Ce programme d’échange inversé de YLAI (Young Leaders of the Americas Initiative) qui vise à fournir une feuille de route pour changer le cours de l’économie et l’entrepreneuriat dans ces régions en s’axant sur les jeunes et les femmes.

De mon point de vue personnel, cette initiative est arrivée à point nommé. En fait, la jeunesse haïtienne constitue le moteur du développement.

Considérons les faits. À l’échelle nationale, nous sommes en train d’assister à une érosion démographique car plus de 44 mille Haïtiens – en grande partie des jeunes – se sont installés au Chili en 2017. Indubitablement, l’immigration est une aubaine pour le Chili dont la population est vieillissante. L’arrivée des Haïtiens et des migrants des autres États voisins fait perdurer la croissance économique en cours du Chili.

À l’opposé, la croissance économique haïtienne baisse et la presse internationale parle d’Haïti comme étant « une fabrique de la pauvreté ».

Une telle initiative peut aider les jeunes à développer une culture entrepreneuriale.

Qu’en est-il des femmes ? À l’heure où l’on vise l’intégration professionnelle des femmes en entreprise, elles devraient être aussi au courant des opportunités qu’offre le numérique. En effet, la technologie est une porte ouverte et les opportunités sont à portée de main.

Si l’on souhaite prôner l’équité du genre dans toutes les activités, les femmes entrepreneures doivent intégrer ce champ d’employabilité et y exceller. À noter que les femmes sont très présentes dans la vie active, que ce soit en milieu rural et urbain. Le numérique est un outil qui permet de booster l’économie. La mise en réseaux et la création de plateforme peuvent aider les femmes à échanger et générer plus d’argent. Eh oui. Les femmes méritent de s’attirer les projecteurs au cœur du débat sur le numérique.

Les inscriptions sont toujours en cours pour la ITEF ! Vous pouvez visiter le site www.itefhaiti.com pour les inscriptions.

Déjà, bon succès à cette initiative !

Donner un like à notre page facebook

À propos Garens Jean-Louis

Je suis Garens JEAN-LOUIS, Haïtien. J’ai une formation de base en linguistique. Je suis un passionné des sciences humaines, de la photographie et des petits plaisirs de la vie. J'aime dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. L'écriture est ma façon d'affirmer mon existence et ma dissidence.
x

Check Also

Retrouvons notre humanité

Vous avez sans doute vu cette vidéo devenue virale sur les réseaux ...

Pays lock, un nouveau mot dans le lexique haïtien

Pays lock, l’expression existe à peine dans le lexique socio politique et militantiste ...