Accueil / Blog / À la une dans Balistrad / Ménage à quatre

Ménage à quatre

Temps de lecture : 3 minutes

Ils se sont tous rencontrés par un heureux hasard. Ils le disaient souvent tous les 4. Un rendez-vous raté à un groupe les avait réunis et depuis, ils ne se quittaient plus: Mackenson, Lauranie, Adaline et Raymonde. Quatre inséparables. Je me rappelle même les avoir vus sur la cour de l’université mon premier jour. Ils avaient une chimie extraordinaire entre eux si bien qu’on les surnommait le clan du ménage à 3, dont le pilier semblait être Mack. À dire vrai, la rumeur courait qu’il se tapait les trois. Il était charmant! Enfin…il EST charmant.

Le mec a une belle gueule ! Il le sait ! Alors avoir 3 femmes à l’avoir en adoration ne le dérangeait guère. Dieu seul sait combien de cœurs il a dû briser. Le mien en fera peut-être partie. C’était un beau parleur, il savait comment s’y prendre. Avide, il ne pouvait se résoudre de n’être que le mec à trois. Ça, non ! Il lui fallait une toute à lui. Et elle ne tarda pas à se faire sentir. Son nom vous restera inconnu. Elle, c’était autre chose. Elle avait une emprise sur lui que jamais personne n’avait vue. Elle avait réussi à lui mettre le grappin dessus terrassant la ligne de défense, ces trois femmes. Enfin, une façon de parler…

Pourtant, il ne perdait rien de son charme ! Cela dérangeait un tantinet mais ne l’empêcherait pas de marquer son territoire. Dans son coin, Madame savait que les flirts n’avaient pas cessé, eux qui paraissaient si innocents ! Les rumeurs ne pouvaient être totalement fausses ni entièrement vraies. Elle le savait. Cependant, elle ne pouvait se résoudre à faire taire ses pensées ni ses doutes. Elles étaient toutes les trois si gentilles, si sympathiques avec elle, quand elles se voyaient – bien que rarement – toutes les quatre. Ce ménage à trois était passé à 4. Ménage à 3-4, quoi ! Pour le moment, elle les surveillait de près. Elle ne laissait rien passer inaperçu. Son mec était à elle. Rien qu’à elle ! À maintes reprises, elle a su comprendre certaines assomptions des 3 autres, comme quoi, elles seraient toujours là ; ce qui voulait dire pour elle qu’elle ne pourrait tenir le coup trop longtemps à leur avis. Elles étaient chacune un tiers de la femme de sa vie, et elles le resteraient. Ah ouais ! Voyons donc ça !

Ce qui n’était de leur part qu’une plaisanterie tachée d’un fond de vérité était pour elle une attaque masquée. Madame prend donc note et se fait tout simplement valoir aux yeux de Mack, le tombeur. Pour elle, ces filles étaient des vipères, des menthes religieuses ; ce qui n’était cependant pas l’avis des autres. Mais ça, elle s’en foutait ! Si pour garder son mec, il fallait les supporter, elle allait le faire, aussi longtemps que possible, tant que certaines barrières n’étaient pas franchies et tant qu’elle pouvait encore contrôler certains paramètres.

Un jour elle se décida à le suivre. Il devait les rencontrer dans un petit restaurant non loin de l’université. Il fallait s’y attendre, elle l’avait tellement monopolisé ces derniers temps qu’il avait fini par lui mentir pour aller voir ses femmes. Ils commandèrent, parlèrent, mangèrent. Chacun gouta dans l’assiette de l’autre. Fluide. Tout était fluide entre eux 4. Cette complicité avait du potentiel. De quoi attiser sa jalousie. À la fin du repas, ils restèrent encore un peu, demandèrent du café. Mack parlait tandis qu’elles échangeaient des regards mêlés d’intrigue et d’amusement. Elle ne pouvait entendre ce qui se disait mais elle entendit les deux dernières phrases.
« Elle est ma priorité, okay, il faut que je file ! »
« Rete ! Allez, Va trouver ta femme enfant, avant qu’elle ne nous tombe dessus toutes les trois ! »
Il se leva, leur fit un sourire avant de dire « Bye les filles ! »

Elles restèrent toutes les trois après le départ de Mack et partirent d’un fou rire en secouant leurs têtes avant de terminer leur café. Quant à moi, assise dans ma voiture dehors, je soupirai, satisfaite ; je retrouvais mon homme tout à moi. Enfin, reste à savoir si j’ai vraiment su réduire ce quota de mec à 3 à mec pour 1 ! Ah oui, la quatrième femme du ménage, c’est bien moi ! Vous vous demandez peut-être comment j’ai pu obtenir tous ces détails, disons que j’ai mes sources. Maintenant, il ne tient qu’à vous de croire ou non la progression de cet événement. Après tout, vous venez d’apprendre que ma version de l’histoire.

Ramona-Joëlle

Like Balistrad on Facebook

À propos Ramona Joëlle Adrien

Je m'appelle Ramona Joëlle Adrien, je suis étudiante, finissante, en Ergothérapie à la Faculté des Sciences de Réhabilitation de Léogâne. Je suis une mordue des livres; passionnée des arts, de la musique et du volley-ball. Écrire est pour moi un moyen de m'echapper et m'isoler du monde ou de partager ce qui se passe au fond avec l'extérieur.
previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider
x

Check Also

Jimla Gospel : nouveau single et album au four !

Jimla Gospel a vu le jour en 2005 et n’a pas tardé à faire sensation. En ...

Quoi pour nos jeunes à Talents?

Il faut du courage pour arriver à survivre dans un environnement dans lequel aucun effort n’est ...