Accueil / Contenus / Netty de retour
© Wallonie-Bruxelles

Netty de retour

Temps de lecture : 3 minutes

De retour? Elle était partie?  Non… mais après son premier album sorti en 2010 Yon Jou, elle attendra pratiquement huit ans avant d’en signer un autre. Dans l’intervalle, Netty, c’est pratiquement deux albums perdus, 2013 et 2015. Elle s’est pourtant relevée ! Ayiti Pil sou Pil est le titre de son dernier opus dont la vente signature est prévue pour le 9 novembre et ce sans oublier les autres dates que vous devriez inscrire dans vos calepins…

Netty, de son vrai nom Renette Désir, a commencé à produire très jeune à l’église en passant par les chorales des enfants, des adolescents depuis l’âge de sept ans jusqu’à ce que sa grande sœur l’entende chanter sous la douche et l’emmène à l’audition de la chorale Teknon Vox. Elle avait quinze ans ! Elle passera l’audition et restera dans la chorale jusqu’à ce qu’elle se scinde : Agapê Theou et Teknon Vox. Elle prendra alors part à Agapê. Durant cette tranche d’âge, elle entamera le solfège et chantera dans au moins cinq groupes évangéliques dont le groupe Jéude. Ce sera au tour d’Agapê Theou de connaître une pause et une amie de Netty l’emmènera à l’école de danse Haiti Tyaka Danse où elle apprendra à danser sur les rites du terroir. Dans les heures creuses, elle chantera pour tuer le temps et, encore une fois, elle se fera remarquer par le directeur de l’école qui la présentera à Jean-Claude Martinau….

Ainsi avec Jean-Claude Martinau, elle chantera que des chansons haïtiennes et exclusivement Martinau. C’est de là que son manager Raphael Vargas et des amis l’aideront à participer à un concours à Hollywood, World Championship of Performing Art qu’elle gagnera. Elle décidera tout de même de retourner dans son pays et commencera à se faire connaître et expliquer le prix qu’elle venait de remporter au nom d’Haïti. En 2007, avec un groupe de jeunes musiciens, au Rex Théâtre, elle interprètera Yanvalou et les fans l’approcheront pour lui demander d’enregistrer cette musique qui lui ressemble. Ce qui se fera en 2008 lançant du même coup officiellement sa carrière. Le reste vous le savez : c’est l’histoire d’une artiste devenant une icône avant même d’avoir commencé…

Pourtant Renette n’est pas sortie d’une famille à grand héritage musical. Elle se souvint seulement que ses parents étaient de vrais mélomanes : « Ils étaient des malades de musique mais ils ne savaient pas chanter. » Elle précise cependant qu’en tant que benjamine, elle était aussi marquée par le fait que son grand frère est un guitariste : « Peut-être que cela m’avait inconsciemment imprégnée ! » Nous parlons de l’époque où dans les familles haïtiennes la musique était très présente au point ou presque chaque enfant y jouait un instrument…

Si son premier album est sorti en 2010, dans l’intervalle, Netty a perdu deux albums en 2013 et 2015. L’artiste parle de sa dépression après la perte de son deuxième album : « Les artistes cachent ces genres de trucs au public ! Mais ils arrivent assez souvent. Pour moi, c’était pratiquement un album de huit musiques que j’ai perdu à cause du manque de sérieux  des producteurs et ingénieurs. J’ai pu tout de même sauver un bijou, Taye banda. »  En 2015, le même scénario se reproduira : un album de sept à huit titres perdu ! Cette fois, aucun des titres n’a pu être sauvé.

Cependant, en 2017, elle se relèvera grâce à des amis et reprendra le travail pour produire Ayiti Pil sou Pil : « En principe, ça devrait être mon quatrième album mais bon… » Le titre de son dernier album est une observation de la société haïtienne. Cette observation mène à une conclusion : Tout bagay pil sou pil. Les trois premières chansons sont en bloc qui parlent des problèmes du pays et aussi des recommandations. Il y en a une autre qui traite de l’éducation, de l’amour pour les enfants. On retrouvera aussi des artistes comme Princess Eud, Jean Bernard Thomas, T Saxe et Baby Djo.

Il s’agit là d’un album riche en rythmiques et en arrangements dont la première vente signature est prévue le 9 novembre à Le Villate à partir de 7 heures pm. Cependant d’autres sont à retenir comme le 16 novembre à Montana en collaboration avec Kempo Plus, 24 novembre à Iguana et le 1er  décembre à Nayah’s sans oublier la tournée des écoles et universités.

Nous serons donc pil sou pil à espérer ce nouveau joyau de Netty…

Alain Délisca

Donner un like à notre page facebook

À propos Alain Délisca

Je suis Alain Délisca, un haïtien. Le reste n'est qu'explorations et heurs.
x

Check Also

Filles couleur perfection

Partager sur :Facebook41TwitterLinkedinemailFilles ébène , filles foncées . .. Filles aux couleurs ...

Le Jardin Botanique des Cayes, entre espoir et engagement

Partager sur :Facebook61TwitterLinkedinemailVous avez sûrement entendu parler du Jardin Botanique des Cayes ...