Accueil / Blog / Petit à petit

Petit à petit

Temps de lecture : 3 minutes

Tu étais celui que jamais je n’allais pouvoir posséder, faute aux règlements établis entre les filles en ce qui concerne leurs ex. Tu étais celui qui me donnait envie de briser toutes ces règles que je trouvais stupides à force que j’apprenais à te connaître.

Tu étais le petit ami officiel de ma sœur, connu de tous les membres de la famille, accepté par tous pour ta beauté et ton corps d’athlète plus que pour autre chose car il faut dire qu’ils ont tous un faible pour les beaux physiques et visages dans cette famille.

Au début, c’était une joie d’entendre ma sœur me parler de toi, de cet homme merveilleux que tu étais avec elle et de la manière dont tu ne ratais jamais l’occasion de la faire sentir reine au lit et en dehors. J’étais heureuse qu’elle ait enfin pu trouver l’amour. Plus les jours passaient et plus elle était épanouie avec toi.

Jamais je ne t’ai rencontré vu que je vivais loin de ma sœur mais je me suis surprise à « liker » tes photos Instagram, à enregistrer tes profils Whatsapp, à surveiller tes statuts, non pas dans l’intérêt de ma sœur.

Peu à peu, j’avais commencé à envier ma sœur quand elle faisait l’éloge de tes prouesses sexuelles, quand elle me racontait comment tu prenais soin d’elle. Mais ça, je ne pouvais le dire à personne, même pas à mes meilleurs amis! Par peur d’être la méchante de l’histoire, malgré le fait que jamais je n’avais essayé de rentrer en contact avec toi, j’avais enfoui mes sentiments au plus profond de moi, je luttais de tout mon être pour ne pas raccrocher au nez de ma sœur quand elle m’appelait pour me parler du bonheur qu’elle vivait avec toi.

J’étais heureuse pour ma sœur mais au fond de moi je priais pour t’avoir rien qu’à moi, même pour une nuit, une seule nuit! Je t’aurais aimé et promis de ne rien dire à personne. J’aurais pu assouvir tous ces fantasmes que je nourris depuis je ne sais plus combien de mois. Le goût de l’interdit m’excitait, l’idée de violer le code sacré des filles en secret me caressait l’esprit absolument tous les jours.

Petit à petit je devenais folle de toi! Oui…

Justine Isaac

Like Balistrad on Facebook

À propos Justine ISAAC

Étudiante en sciences juridiques à l'Université Quisqueya. Je suis une Cayenne passionnée de l'écriture et de la lecture.
x

Check Also

Le tambour roula

J’ai connu ce couple qui habitait à trois maisons de la mienne. L’homme dans la quarantaine ...