Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Petrocaribechallenge, une lutte de longue haleine

Petrocaribechallenge, une lutte de longue haleine

Temps de lecture : 2 minutes

« Kot Kòb Petrocaribe a? ». Tout a commencé par cette simple phrase lancée par Gilbert Mirambeau sur les réseaux sociaux. Puis, cet « hashtag » a fait des adeptes. Des personnalités publiques à la société civile, de Twitter à Facebook, la toile s’est enflammée. Certains s’en sont moqués, d’autres n’y ont pas cru. Le mouvement a connu des baisses, a repris du poil de la bête. Aujourd’hui, les « petrochallengers » sont devenus incontournables. Là où tout a commencé ? Un simple tweet un beau matin.

Lorsque le « hashtag » a commencé à prendre du terrain, certains ont ricané défiant les Petrochallengers de fouler le macadam. On l’aura compris, la plupart des petrochallengers sont de jeunes intellectuels, qui, croyait-on, n’auraient pas eu le cran de prendre les rues. Une annonce sur les réseaux, une date fixée, le mouvement que l’on croyait virtuel a pris une autre forme.

On n’y croit toujours pas. On pense que cela ne tiendra pas. Et cela a tenu. Ils ont pris de nouvelles dates, exigé un rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. « Teyat k ap fèt », disent certains. Mais les pétrochallengers n’ont rien lâché. Une première partie du rapport est remise au Sénat. Première partie, première victoire des Petrochallengers.

En attendant la deuxième partie du rapport, les mobilisations continuent sur les réseaux sociaux et dans les médias. Les éternels détracteurs minimisent la première manche gagnée et croient que la 2e partie ne verra pas le jour. Coup de massue ! Cette dernière est remise au Parlement. Mieux, elle contient les noms de certains que l’on aurait cru intouchables, parmi eux, le Président de la République. Encore une victoire du Petrocaribe Challenge.

Aujourd’hui, c’est la démission du Président et le procès Petrocaribe qui sont demandés. Encore une fois, les sceptiques pensent que « se kòve y ap fè ». Un autre groupe tente de décrédibiliser le mouvement, mais au passage, le Petrocaribe Challenge n’a pas seulement gagné des adeptes, il a également trouvé le support de la population. Malgré tout, certains persistent à croire qu’avec un système judiciaire défaillant, ces jeunes fougueux et vigoureux ne verront pas leurs vœux exaucés. Ils s’appuient même sur des faits historiques pour démontrer le bien-fondé de leurs arguments. Tiraillés de part et d’autres, les petrochallengers iront-ils jusqu’au bout ? Telle est la question qui se pose désormais mais ce qui est certain, c’est qu’un mouvement qui a charrié autant d’évènements ne peut s’essouffler par des on-dit. Du courage, ils l’ont montré, ils n’en manquent pas.

Vanessa Dalzon

Like Balistrad on Facebook

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

Haiti : Les jours passent mais ne sont pas comptés

En Haïti, les jours passent mais ne sont pas comptés. Pour la peine, le président a ...