Accueil / Contenus / Première vente signature de «Mémoires d’un trépassé»

Première vente signature de «Mémoires d’un trépassé»

Temps de lecture : 2 minutes

Clauvell Junior Louis Jean signe «Mémoires d’un trépassé», ce samedi 21 juillet, au café des copains. C’est le premier titre que ce jeune écrivain offre au grand public.

Après une assez grande tournée médiatique, une propagande hors pair sur les réseaux sociaux, l’œuf a enfin éclos. Dans ce bar situé à l’avenue Lamartinière, à Port-au-Prince, l’auteur signe aujourd’hui pour ses lecteurs.

Le même dynamisme que gardaient les passionnées des belles lettres à l’égard de cette date n’est  pas loin de la réalité.

Dans une salle un peu sombre, l’auteur s’assoit derrière, une table, accompagné des jeunes filles portant des maillots ayant le titre en signature. Toujours sapé, comme à l’ordinaire, sa chemise de couleur crème et de rayure grise tient bien l’allure de l’activité.

Les gens ont fait le déplacement pour se procurer de cet ouvrage. La communauté «Poz kafe» dont Clauvell est membre a été bel et bien présent, se fait remarquer par leur cuisine exquise en servant à tous les participants une tasse de café et du pain à volonté .

Des débats littéraires, surtout avec les membres de” l’atelier harmonie”, font de l’espace un vrai bastion de la littérature.

«Ce livre a parlé de plusieurs thèmes,  comme l’amour, la délinquance juvénile, la mort, vaudou, etc.» a déclaré l’auteur, connu sous le sobriquet de Juninho.

En guise de résumé, l’étudiant mémorant en lettres modernes à l’école normale supérieure, nous explique  que le personnage principal de ce livre est un écrivain raté qui est est parti pour l’au delà qui essaie de faire une rétrospection de sa vie et des autres qu’il a connus dans son vivant. L’ensemble de ces histoires donne “mémoires d’un trépassé ”.

Le choix du titre n’est pas un hasard, selon Clauvel :«je l’ai choisi pour ma préference de parler des choses qu’on a souvent tendance a peur de mentionner , plus particulièrement la mort».

Bien que tous les exemplaires ne soient pas liquidés, l’écrivain se dit satisfait: « Des gens qui ne me connaissent même pas, viennent me découvrir, grâce à des publicités qu’ils ont vues sur facebook et les autres réseaux sociaux.» selon lui, c’est une preuve de réussite.

Il en profite pour annoncer qu’une prochaine vente signature sera pour très bientôt.

L’écrivain invite les achetants à lire son oeuvre:” le souci  n’est pas de vendre cinq cent jusqu’à mille exemplaires. Il va falloir que les gens lisent le livre, ce sera ma plus grande satisfaction.»

En guise de conseils pour les jeunes voulant intégrer le monde littéraire, l’écrivain fait comprendre que la première chose sur laquelle se concentrer est la lecture, qui va se permettre de maîtriser les orthographes des mots et des styles d’écriture. Puis l’observation afin de bien cerner l’entourage dans lequel se trouve sa source d’inspiration.

Juninho est un étudiant mémorant en lettres modernes. Natif de Port-au-Prince. Il est parmi ces jeunes haïtiens, qui croient aux choses d’esprit et surtout voit la littérature, comme un appui pour les jeunes livrés à eux -même les permettant de lutter contre toutes les influences négatives actuelles de la société.

Billy Doré

Journaliste

Donner un like à notre page facebook

À propos Billy Doré

Je suis Billy Doré. Un Artibonitien, venant de la commune des Verrettes. Je suis très attaché aux activités littéraires. J'étudie le Journalisme à l'ISNAC et je suis en année propédeutique à l'INAGHEI de l'Université d'Etat d'Haïti. J'ai publié en 2017 mon premier ouvrage de poésie écrit dans la langue maternelle (le créole), ayant pour titre "Foli Fou".
x

Check Also

YoMerit-L, une 23ème édition, synonyme de réussite

Partager sur :Facebook83TwitterLinkedinemailYoung Merit Leaders a organisé sa 23ème édition, ce samedi ...

Leslie François Manigat au cœur des étudiants de l’INAGHEI

Partager sur :Facebook113TwitterLinkedinemailLes étudiants de l’Institut National d’Administration, de Gestion et des ...