Accueil / Blog / À la une dans Balistrad / Quand inspiration et plagiat se frôlent – Margaret Papillon vs Kettly Mars

Quand inspiration et plagiat se frôlent – Margaret Papillon vs Kettly Mars

Temps de lecture : 2 minutes

Pour avoir été une passionnée de l’écriture dès mon plus jeune âge, je sais combien difficile en est l’exercice. Il ne suffit pas d’apposer quelques mots sur une page blanche. Encore moins suffit-il de vouloir écrire ? Écrire est un art qui demande patience et constance. Plus que tout, écrire demande avant tout d’attraper un brin de cet élément fugace qu’est l’inspiration. Celle-ci, même après des années d’expérience, ne vient pas toujours à qui le veut quand on le veut.

Il est normal de prendre pour modèles les auteurs qui nous ont marqué, de par leur style ou le contenu de leurs récits. En effet, tout écrivain a besoin non seulement de mentors, mais aussi de points de repères, d’exemples à suivre. Mais où tracer la ligne d’arrêt entre le fait de s’inspirer d’une autre oeuvre – ou d’être influencé par cette dernière – et le fait de tout bonnement plagier?

Margaret Papillon, auteure haïtienne à succès dont les romans tels que La Promise ou encore La légende de Quisqueya ont fait le bonheur de bon nombre de lecteurs, a soulevé une vague d’indignation à ce sujet, dans un post sur son mur Facebook ce mercredi 30 mai 2018 :

“Sept ans après avoir joui, avec la complicité de tous, d’une absolue impunité littéraire suite à mes accusations de plagiat concernant la Mal-aimée, Kettly Mars récidive avec La Promise (2012) !”

Mme Papillon continue en citant un article au sujet du nouveau roman de Kettly Mars L’Ange du Patriarche. Cette dernière, dit-elle, met en évidence une présumée ressemblance avec un des personnages de La Promise. Elle termine son post sur ce:

“Merci à Pierre-Raymond Dumas d’avoir brisé l’omerta (loi du silence) qui sévit dans le milieu littéraire haïtien pour dénoncer cette nouvelle ignominie de Kettly Mars ! Il en a fallu du courage pour le faire !”

Il s’agit d’une importante remise en question pour le milieu littéraire haïtien (et pas n’importe lequel, en réalité). Un personnage ayant des ressemblances avec un autre est-il forcement plagié? Qu’en est-il de l’intrigue, peut-elle avoir des similitudes avec celle d’un autre texte et s’en tirer si les autres éléments (personnages, lieux, etc…) ne sont pas les mêmes?

Que dit la loi sur le plagiat?

“Moralement blâmable, le plagiat n’entraîne des sanctions qu’en cas d’abus qui le font alors assimiler à la contrefaçon. Il en est ainsi, quand les emprunts faits à l’œuvre d’autrui, sans mention d’origine, sont notables et dommageables.”

En d’autres termes, s’il est possible de clairement distinguer les similitudes et que cela engendre des dommages à l’oeuvre originale, le plagiat peut et doit être puni. Encore faut-il que l’auteur puisse faire les poursuites nécessaires.

Mme Mars n’a pas encore émis de commentaires par rapport aux accusations portées par sa consœur écrivaine. L’affaire est donc à suivre !

© Cassandre Armelle Vertus

Like Balistrad on Facebook

À propos Cassandre Vertus

Passionée de littérature depuis son plus jeune age, Cassandre écrit durant son temps libre et espère bientot publier son premier roman. Elle souhaite, à travers ses écrits, peindre la réalité et les moeurs de la société haitienne, si riche en culture et en diversité.
x

Check Also

Couleur

Couleur café : une affaire de bague

La caissière jeta un coup d’œil aux deux femmes qui longeaient les comptoirs du magasin. Elles ...