Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Quand les grenadiers nous font oublier le Brésil et l’Argentine

Quand les grenadiers nous font oublier le Brésil et l’Argentine

Temps de lecture : 2 minutes

Les haïtiens aiment le foot. Depuis longtemps. Chez nous, ce sont les sud-américains qui ont toujours su conquérir nos cœurs. On est soit fan du Brésil ou de l’Argentine. Nos grands-parents ont aimé Pelé et Maradona. Pour nous, c’est Neymar et Messi… Et lorsque les équipes de ces derniers s’affrontent, la nation entière est en liesse. Mais pas cette fois, pas cette année. Ce 2 juillet, l’affiche Argentine-Brésil n’a pas fait mouche. On avait mieux à faire. Ayiti te nan batay !

La soirée du 2 juillet fut baptisée par plus d’un comme la soirée du football. A 8h30, les géants sud-américains s’affrontaient et les haïtiens en souvenir du bon vieux temps où nos copains de l’Amérique palliaient à notre manque de ne pas avoir une bonne sélection, ont regardé le match. L’esprit ailleurs cependant, attendant 10h30 où notre belle sélection désormais allait faire ses preuves. L’argentine de Lionel Messi n’a pas assuré. Quelques blagues ont fusé mais cette fois, pas de bande rara pour le Brésil, ni de pleurs sur l’énième coupe que la Pulga n’a pas gagné avec son pays, on n’a pas le temps. Ce soir, c’est Guerrier, Nazon et Bazile qui méritent notre attention…

Et le trio GNB (lisez Guerrier, Nazon et Bazile, attention !) n’a pas flanché. Ils nous ont bien diverti, nous ont donné du bon spectacle mais surtout ils ont fait notre fierté. Cette fois, nos conversations, nos fils d’actualité Facebook n’avaient plus Messi, Neymar comme sujet attitré, tous nos yeux étaient rivés sur nos propres stars. Plus besoin d’en importer ou d’en chercher ailleurs. Nous avons les nôtres : Made IN Haiti. Pas la peine de fantasmer sur les affiches des autres. Nou gen ekip, nou gen jwè et ils nous l’ont prouvé jusqu’au bout.

L’Argentine a perdu et alors ! Brésil est en finale, ce n’est plus notre problème… Enfin pas totalement, on va regarder quand même comme lot de consolation vu ce qui nous est arrivé mais désormais le plus important pour nous est de savoir quand est-ce que nos grenadiers reviendront. On fantasme déjà sur notre victoire à notre prochaine compétition. Aujourd’hui, nous avons une sélection et une bonne et en tout point. Plus besoin d’admirer la beauté ailleurs en football ou en physique. Quel que soit les critères, les grenadiers assurent. Comme l’ont dit certains, pwodui lokal toujou pi bon sitou ti diri nou yo lè yo san pay.

Vanessa Dalzon

Like Balistrad on Facebook

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

Les “awards” dans le milieu évangélique : entre opinions erronées, messes basses et bonnes intentions

Les efforts méritent d’être récompensés. Depuis quelques années, de grandes actions sont posées par le secteur ...