Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Soldats de Christ et Haitiens : prions et après?

Soldats de Christ et Haitiens : prions et après?

Temps de lecture : 2 minutes

La plupart des chrétiens convaincus connaissent le numéro 320 du recueil des Chants d’Espérance. « Soldats de Christ et Haïtiens ». Ainsi commence ce cantique que j’aime bien chanter et que la plupart de mes frères aussi adorent entonner. Le hic, c’est que bon nombres d’entre nous adoptons seulement le fameux « Soldats de Christ », nous omettons assez souvent « et Haïtiens » qui vient après.

Nous autres chrétiens, sommes des passagers sur cette terre. Forts de ce statut, nous nous abstenons des affaires terrestres. Peyi cho pa pou nou, lavi chè pa pou nou.

Nous sommes pourtant frappés de plein fouet ! Même nos assemblées auxquelles nous vouons tant d’admiration ne peuvent fonctionner normalement. Pa gen gaz ! Mais nous persistons à croire que cela ne nous regarde pas. Lorsque finalement, les propos de certains de nos confrères nous atteignent et nous poussent à sortir de notre langueur, nous faisons ce à quoi nous nous adonnons le plus: nous prions.

Bonne attitude, nous en conviendrons. Lapriyè ka chanje tout bagay! En effet, je crois à la puissance illimitée de Dieu. Cependant, pour la plupart des miracles que nous avons vu dans la Bible, les protagonistes avaient un minimum qu’ils avaient fait eux-mêmes outre prier et demander.

Rappelons nous l’exemple de la veuve et d’Elisée. La question du prophète après sa demande: qu’as-tu chez toi? Aujourd’hui, comment la communauté évangélique répondrait-elle à cette question?

Oui, il faut prier mais l’auteur du numéro 194 des Chants d’Espérance a bien écrit: « Prie, agis, jour après jour ». Comme l’a chanté Frè Gabe récemment, « pwoblèm nou pa pwoblèm priyè men pwoblèm kiyè ». À cela, que répondons-nous ?

Vanessa Dalzon

Like Balistrad on Facebook

À propos Vanessa Dalzon

Je suis Vanessa Dalzon, Rédactrice en chef à Balistrad, étudiante en Droit à l'Université Quisqueya. Passionnée de lecture, je trouve à travers l'écriture un moyen de partager ce que j'ai lu, vécu, entendu ou compris sur le monde et sur mon entourage.
x

Check Also

Les “awards” dans le milieu évangélique : entre opinions erronées, messes basses et bonnes intentions

Les efforts méritent d’être récompensés. Depuis quelques années, de grandes actions sont posées par le secteur ...