Accueil / Contenus / Toni Kroos ou le miracle allemand
Toni Kroos

Toni Kroos ou le miracle allemand

Temps de lecture : 4 minutes

Pour cette nouvelle journée de la Coupe du monde de football, la Russie a connu de nouvelles grandes émotions, notamment au Fisht Stadium, où Allemands et Suédois s’affrontaient dans un duel de haute intensité. Un peu moins que leur adversaire du jour, une énorme pression reposait sur les dos des Allemands, déjà décevants pour leur entrée en lice, il y a quelques jours face aux Mexicains.

En effet, même si ce n’est pas avec les éclats attendus, après le couac face au Mexique pour leur premier rendez-vous dans le Mondial Russe, les champions du monde allemands sont de retour. Au bout d’un match à suspens, hautement disputé jusque dans les dernières secondes du temps additionnel, l’équipe allemande de football arrive à s’imposer face à la Suède sur le fil par 2-1. Un ouf de soulagement notamment pour le sélectionneur Joachim Löw, dont les choix ont été décriés ces derniers jours.

Toni Kroos

La possession allemande

Déjà en mauvaise posture dans le groupe F, après leur défaite face au Mexique, les Allemands savaient pertinemment qu’ils ne devraient surtout pas être à l’erreur dans cette confrontation face à la Suède. Une équipe suédoise, qui a été plutôt victorieuse pour sa première sortie face à la Corée du Sud. Dès le coup d’envoi de la rencontre, la Mannschaft manifestait déjà son envie de monopoliser le jeu. Pendant les premières minutes de la partie, les Kroos, Reus, Müller, Draxler et Werner ne faisaient que mener des assauts offensifs contre des Suédois, qui se contentent de bien défendre et d’opérer en contre.

Entre-temps, au fil des minutes, comme une évidence, l’Allemagne possède la possession de balle. Ce qui n’a pas trop dérangé l’équipe adverse, intelligemment bien regroupée sur le plan défensif. Ainsi, au milieu de la domination allemande, après une trentaine minute de jeu, la tactique suédoise s’est révélée payante. Car pendant les attaques répétées allemandes restent sans succès, ce sont donc les Suédois qui, par l’intermédiaire d’Ola Toivonen, allait ouvrir le score à la trente-deuxième minute. Déjà inefficaces à l’attaque, les Allemands ont comme pris un coup sur la tête. L’avantage est aux Suédois dans la première période. Les champions du monde en titre sont virtuellement éliminés. Un scénario impensable quelques jours avant. Voire que l’équipe de Joachim Löw a été donnée favorite à sa propre succession.

Une victoire méritée

Après toutes les considérations, on sera tous d’accord que, le résultat final de la rencontre en faveur de l’Allemagne n’est point injuste. Même si on doit reconnaitre aussi, les Suédois ont presque tout fait pour arracher le point du nul. Mais, c’était sans compter de la détermination des Allemands. Dans la douleur, ils n’ont jamais douté au succès, à l’image d’un Jérôme Boateng monstrueux dans toutes les parties du terrain. Au point même de se faire expulser à quelques minutes de la fin de la bataille.

L’égalisation vitement trouvée au début du second acte par Reus, les Allemands n’ont jamais arrêté de mettre le pied sur l’accélérateur. Même si dans cette folle précipitation, ils ont failli de se faire punir à plusieurs reprises par des Suédois souvent dangereux dans les contres. Heureusement, Manuel Neuer a toujours les mains salvatrices. Car, en plusieurs occasions, le portier munichois a dû sortir le grand jeu pour repousser les tentatives suédoises.

Toni Kroos

Le coup du génie

Dans ces genres de matches de football aux grands enjeux, les minutes passent comme des secondes. Entre les attaques allemandes et les défenses suédoises, les contre-attaques suédoises et les défenses allemandes, certains instants de la seconde mi-temps de la rencontre ont été de toutes les émotions. Dans un battement de paupières, on était déjà à la 90e minute de jeu. Le score toujours 1-1, qui persiste dans le tableau d’affichage élimine les Allemands du reste de la compétition, tandis qu’avec 4 points, la Suède sera plus confortable d’aller chercher sa place de qualification pour les huitièmes de finale, lors de son prochain rendez-vous face au Mexique. Mais, les cinq minutes du temps additionnel ont tout basculé du côté des Allemands, portés à la victoire finale par un coup d’éclair de son meneur de jeu Toni Kroos.

Toni Kroos

 

Selon les chiffres divulgués par Opta, « Toni Kroos a touché 144 ballons face à la Suède, un record pour un joueur allemand en Coupe du Monde depuis 1966 ».

Malgré ces statistiques flatteuses, jusqu’à cette frappe victorieuse, le joueur du Real Madrid n’était pas dans un grand soir. Sa passe manquée, qui a conduit à l’ouverture du score des Suédois en dit assez long. Mais, les grands joueurs savent faire souvent la différence, notamment dans les grands moments. Sans craquer, la tête sur les épaules, la magie dans les pieds, Toni Kroos a répondu comme il le fallait. Un but à la 95e minute, permettant entre autres à son équipe d’espérer un billet pour les huitièmes de finale. Même si rien n’est encore assuré.

Osman Jérôme

Donner un like à notre page facebook

À propos Guest Author

"Le savoir que l'on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours."
x

Check Also

Haïti face au désespoir des jeunes…

Réussir, en Haïti, devient un veritable parcours de combattant. Il faut apprendre à se battre contre cet État obsolète qui, depuis des années, devient leitmotiv de l'échec des jeunes.

Haïti, quelle société pour quelle jeunesse

Partager sur :Facebook31TwitterLinkedinemailUn pays comme Haïti où la majorité des jeunes le ...