Accueil / Article / À la une dans Balistrad / Une admiratrice secrète

Une admiratrice secrète

Temps de lecture : 2 minutes

 

Un après-midi, je devais me rendre à un concert évangélique auquel je performerais. Trois heures plus tôt, je me suis rendu dans mon *Barber Shop* habituel pour soigner mon « Look ». Boom… C’était le comble car la salle était bourrée de gens qui attendaient impatiemment leur tour.

J’avais mis presqu’une bonne trentaine de minutes à passer de  » *Barber Shop* » à *Barber Shop* mais c’était la même ambiance qui régnait partout. Finalement, j’avais pris le chemin du retour car l’espoir d’en trouver un était mince. Bien que le soleil n’était pas à son Zenith, cela n’empêchait pas que ses rayons me frappent fort à un point tel que j’étais craqué en sueur.

Tout à coup, je me suis souvenu qu’il y avait un *Barber Shop* pas loin de chez moi en qui je n’avais pas trop de confiance parce que les gens qui y travaillaient n’étaient pas trop professionnels.

Une fois arrivé, j’ai pris les escaliers, en franchissant la porte j’ai remarqué que quelque chose avait changé… Le décor, d’autres visages s’étaient montrés. Bref… Je me suis rendu sur la caisse en demandant le tarif, accueilli par un aimable coiffeur qui d’ailleurs me pressa la main en signe de bienvenue et me fit installer.

Au fond de la salle, j’apercevais quelqu’un qui me jetait un regard évasif toutes les 10 secondes, ce qui a fouetté ma curiosité en me poussant à l’observer à travers mon miroir.

En effet, j’ai dû être tourné de gauche à droite et de droite à gauche sur la chaise et à chaque fois que nos regards se croisaient, elle baissa la tête et souria.

Les minutes s’écoulaient et ses attitudes gardaient toujours le même élan. Aussitôt que j’allais quitter la salle, car le service était rapide et efficace, j’ai entendu dernière moi des pas galopants comme quelqu’un qui voulait me rattraper. J’ai donc tourné curieusement la tête et elle était là dernière moi.

Nous avions pris ensemble l’escalier. Je l’ai saluée avec mon beau sourire ce qui l’obligea à faire de même.
Une fois la conversion engagée, elle n’hésita pas à me dire qu’elle adore me voir chanter, qu’elle ne sait pas ce qu’elle donnerait pour me voir chanter en sa seule présence… hmmm et que j’ai une voix exceptionnelle. C’est à cet instant que je me suis rendu compte que c’était une admiratrice secrète.

John Obed EXILHOMME

Like Balistrad on Facebook

À propos Guest Author

"Le savoir que l'on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours."
x

Check Also

Haïti-Transport : les prix des circuits à double vitesse

Vous aviez sûrement déjà entendu parler de « dènye lè » en matière de transport en commun en ...