Accueil / Blog / À la une dans Balistrad / Vers la première foire artisanale de Kreyòl’Art
Foire

Vers la première foire artisanale de Kreyòl’Art

Temps de lecture : 3 minutes

On aura beau étudier qu’Haïti est un pays essentiellement agricole mais dans l’état actuel des choses, le secteur affichant une apparente santé est celui de l’art.

Par art , on entendra tout produit d’une activité ou l’idée que l’on s’en fait s’adressant intentionnellement aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l’intellect ; renvoyant principalement, en Haïti, à la littérature, la peinture, l’artisanat, la musique, etc… En Haïti, ce secteur affiche une apparente santé parce que bon nombre d’écrivains, de groupes musicaux, de peintres du terroir portent non seulement bien haut le bicolore haïtien par leurs productions mais semblent aussi en vivre décemment. Cependant, cette santé peut paraître précaire en raison du manque d’organisation des principaux porteurs d’étendards en ce domaine et de leurs activités éparses…

Foire

Consciente de cette précarité, Ruth René a mis sur pied Kreyòl’Art, une entreprise sociale dont le principal objectif est d’assurer la visibilité des jeunes artisans haïtiens. S’il y a eu pas mal de mouvances visant à vendre la production artisanale haïtienne, peu se proposent cependant de les regrouper. Ces timides mouvements de regroupement, selon la coordonatrice de Kreyòl’Art seraient factuels et exclusifs :

«  Les grands de l’artisanat haïtien, on les connait ! Ils ont peut-être débuté à partir de rien pour arriver là où ils sont. Nous sommes fiers d’eux  mais ce n’est pas une raison pour laisser les jeunes artisans partir eux-mêmes de rien… »

Voilà pourquoi Kreyòl’Art se propose de regrouper, d’encadrer et d’assurer la visibilité de jeunes artisans allant de quinze à vingt-cinq ans à travers différentes activités qu’elle compte organiser.

Foire

La coordonatrice entend tout de même préciser que l’encadrement ne consistera en rien en une forme de censure ou de dictat car l’artisanat, selon elle, est la liberté matérialisée :

« L’encadrement viendra du fait du regroupement. Les jeunes, en échangeant, évolueront. Leur talent certain, mais souventes fois brut, finira par s’épurer aux fils des échanges. »

Kreyòl’Art regroupe à l’heure actuelle une quarantaine de jeunes artisans haïtiens. Ce qui est l’aboutissement d’un long processus de recrutement et de sensibilisation par le truchement des réseaux sociaux. Le recrutement est actuellement en suspens en raison de la préparation de la foire Kreyòl’Art le 21 avril 2018 au Collège St-Louis Roi de France sise à l’Avenue Charles Summer.

Cette foire artisanale baptisée « Ann voye jèn atizan monte » se tiendra de 9 heures du matin à 5 heures de l’après-midi au local de St-Louis Roi de France où une vingtaine d’exposants de Kreyòl’Art feront parler leur talent d’artisan.  En plus d’une animation musicale assurée par Adou mix, d’un fresco gratuit pour les cent premiers arrivés, le public pourra, à un prix abordable, se procurer les différents produits exposés pour l’occasion. L’entrée est seulement à cent cinquante gourdes (150 gourdes).

La fondatrice et coordonatrice de Kreyòl’Art invite vivement le public à faire le déplacement en grand nombre pour non seulement encourager les jeunes artisans haïtiens mais aussi consolider la mouvance qui, à la longue, pourrait s’avérer un pôle important dans le développement d’Haïti. Les étoiles dans les yeux mais pragmatique, Ruth René croit possible de voir un jour un faisceau d’artisans forts, vivant de leur œuvre  et capables de changer véritablement les choses :

« Pour cela, le talent et la renommée ne suffiront pas ! Pour que ce secteur se transforme en pôle de développement, il faudra lutter pour qu’il cesse d’être un potentiel mais se transformer en une source de revenu sûre. Le premier pas, selon moi, est au regroupement car éparses nos voix et œuvres seront toujours limitées. Et nous, au niveau de Kreyòl’Art, nous débutons avec les jeunes mais il reste beaucoup à faire et nous nous attendons à ce que plusieurs embarquent avec nous. Croyez- moi…le jeu en vaut vraiment la chandelle. »

Il reste alors au public à s’embarquer, d’ajouter foi aux rêves de ces jeunes artisans et de prendre part à la naissance d’une nouvelle génération d’artisans forts… Rendez-vous 21 avril au Collège St-Louis Roi de France !

Donner un like à notre page facebook

À propos Alain Délisca

Je suis Alain Délisca, un haïtien. Le reste n'est qu'explorations et heurs.
x

Check Also

Retrouvons notre humanité

Vous avez sans doute vu cette vidéo devenue virale sur les réseaux ...

Pays lock, un nouveau mot dans le lexique haïtien

Pays lock, l’expression existe à peine dans le lexique socio politique et militantiste ...